Devoir de Philosophie

La littérature des Philosophes (1720-1770)

Extrait du document

« La littérature des· > (1-720-1770) 1721 1734 1747 1748 1749 MONTESQUIEU, Lettres Persanes (r.). VOLTAIRE, Lettres Philosophiques. VOLTAIRE, Zadig (c. ph.). MONTESQUIEU, L'Esprit des BUFFON, Histoire nal!lrelle. lois (id.). CONDILLAC, Essai sur l'origine des connais­ sances humaines. 1751 VOLTAIRE, Le Siècle de Louis XIV (h.). 1751-1780 DIDEROT, D'ALEMBERT, etc.,L'Ency­ clopédie. 1755 ROUSSEAU,Discours sur l'origine de l'inéga­ lité. La littérature vulgarise les principaux thèmes scientifiques et moraux de la «Philosophie des Lumières». Il ne s'agi,t pas à proprement parler de philosophie, et encore moins de systèmes rigoureux : c'est une attitude d'esprit inspirée de la méthode scientifique, cherchant à découvrir la vérité derrière les ténèbres des préjugés, à l'aide de la Raison illuminatrice. Ruinant dogmes et métaphysique, la pensée s'établit dans l'utile et le concret. L'extension du public, moins érudit, fait qu'on est plus soucieux d'application pratique que de théorie, et d'actualité que d'éternel; l'essentiel est d'êtré utile à la collectivité, en organisant une nouvelle vision de l'univers : le centre n'en est plus la religion, mais l'homme, être libre et raisonnant. L'essentiel du mouvement scientifique n'est pas français, mais la prééminence intellectuelle et littéraire de la France est telle qu'on parle alors d' «Europe française». 1756 1759 1762 VOLTAIRE, Essai sur les mœurs. VOLTAIRE, Candide (c. ph.). ROUSSEAU, Le Contrat social (id.), Émile (id.). 1763 VOLTAIRE, Dictionnaire philosophique. 1770 D'HOLBACH, Le Système de la nature (id.). RAYNAL, Histoire des deux Indes. 1772 HELVÉTIUS, De l'Homme (id.). DIDEROT, Supplément au voyage de Bou­ gainville (id.). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles