Devoir de Philosophie

La littérature permet-elle de comprendre notre instabilité intérieure ?

Publié le 24/04/2022

Extrait du document

« La littérature permet-elle de comprendre notre instabilité intérieure ? - Bien souvent la littérature pousse à s’interroger sur notre propre instabilité intérieure, en effet la lecture d’œuvres de fiction incite souvent le lecteur à réaliser sa propre introspection.

La littérature agit alors comme un miroir de nos émotions, de notre vécu et de nos souvenirs. Le rôle de l’écrivain et de la littérature est multiple, ce rôle peut être de divertir le lecteur ou bien de le faire réfléchir mais dans les deux cas, la littérature sert à mieux connaître le monde et à mieux se connaître.

Les écrivains se servent donc de la littérature pour exprimer des émotions, pour dénoncer des problèmes sociétaux, pour divertir mais aussi pour exprimer leurs propres conflits intérieurs. « La littérature permet-elle de comprendre notre instabilité intérieure », ce sujet nous amène à nous interroger sur la relation entre la littérature et l’effet qu’elle produit sur nos propres troubles émotionnels.

Le Robert définit la littérature en ces termes : « Les œuvres écrites, dans la mesure où elles portent la marque de préoccupations esthétiques ; connaissances, activités qui s'y rapportent ».

Ainsi nous essaierons de répondre à cette question en interrogeant 5 extraits de romans ( Sodome et Gomorrhe de M.

Proust, Vendredi ou les limbes du Pacifique de M.

Tournier, Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, Le portrait de Dorian Gray d’O.Wilde) et nouvelle ( Le Horla de G.

de Maupassant) ainsi qu’une œuvre complète (Six personnages en quête d’amour de L/Pirandello).

A travers ces textes nous verrons comment la littérature permet une métamorphose consciente ou inconsciente du moi. Ce moi qui peut être fugace lorsqu’il s’agit du siège de mes passions et de mes penchants ou au contraire profond et durable dès lors qu’il évoque la substance même de notre être : nos valeurs, notre âme et notre intériorité. Un tel sujet nous pousse à nous demander si les œuvres de fictions permettent aux lecteurs de mieux saisir leurs propres conflits intérieurs ? Pour répondre à cette problématique étudierons tout d’abord la littérature comme un miroir de notre âme puis la littérature comme un accès privilégié vers la compréhension du moi et enfin nous nous attarderons sur les limites du modèle littéraire dans la connaissance de notre instabilité intérieure. I. La littérature : le miroir de notre âme - Pour commencer nous pouvons voir que certaines œuvres de fiction agissent comme un miroir sur notre âme, comme le confirme D.

Lichtemberg dans son roman Le miroir de l’âme : « Je vous laisse ce petit livre pour qu'il soit un miroir plutôt qu'une lorgnette ; pour que vous vous y regardiez, et non pour que vous observiez autrui ". A.

Le héros de fiction : un autre moi. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles