Devoir de Philosophie

LE RÉALISME en littérature

Extrait du document

« LE R.JtALI-SME, LA COUPÛRE DE 1850. La coupure- du r9man français, quand on passe dè la géné­ ration de 1820' à cell� de. l850, est une des mieux tranchées qui existent dans l'histoire littéraire. �Les romanciers qui avaient·grandi avéc le siècle, et qui avaient vingt ans en 1820, poètes comme Hugo et Vigny, romanesques comme George Sand, fondateurs de mondes con,.me· Balzac� minores comme Gozlan et• Charles de Bernard, conteurs oonùne .Dumas, feuilletonistes co_m�e Sue, porten:t,..tous dans le ro:rp.an up.e force 4«?rs pair d:'imagination, créatrice. Ils ont beau utiliser leur.s souvenirs et leur milie.u, leur invention n'en devient ..que plus libre et plus nourrie. Leur mot d'ordre est celui de leur chef, Balzac : la con�urrence à l'état civil. Vers 1850 cette concurrence .s'apaise. Devant l'état �ivil, les -romanciers passen� de 1a conditiol;l de concurrents• à lil condition d'em­ ployés.. G'.est le réalisme,. .LES nEUX .RÉALISMES. " ' :...,... ··J Quand on l'a débarrassé des théories que• tentèrent, 'avec­ .modération d'ailleurs, Champfleury et ·Duranty d'une part, les· Go:qcoürt d'autre part, quand on exa.mi:qe librement .les œuvres et les. hommes, on. con_state ,que le réalisme a consisté surt9ut : •1° ·dans unr.fait, r�conter des· histoires réelles, c'est­ à-dire des histoires qui sont arrivées à l'aut�ur, aux amis et / aux amies de l'auteur; i0 dans une.1carence, celle. de l'imagi- '/ n·ation romanesque. L'un n'.est .d'ai�leur� que le i:eyers de j .,. l'autre. Le.r.oman-du xyn1e ·s1ècle avait déJà passé par là aveè' l l'abbé Prévost; et surtout avec Restif de- la Bretonne, qui, / � / j j \ »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles