Devoir de Philosophie

Stendhal Le Rouge et le Noir: Lecture linéaire : Texte n°3, Livre II, chapitre XLV : de : « [Fouqué] passait la nuit seul » à la fin du chapitre

Extrait du document

« Séquence 2 : Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830 Parcours : Le personnage de roman, esthétiques et valeurs Problématique : Comment, à travers la construction des personnages, le roman exprime-t-il une vision du monde – modèles humains, valeurs, critiques ? Lecture linéaire : Texte n°3, Livre II, chapitre XLV : de : « [Fouqué] passait la nuit seul » à la fin du chapitre Construction de l’enjeu de la lecture : Eléments de contexte Stendhal a publié Le Rouge et le Noir en 1830. Il a alors quarante-sept ans. Le Rouge et le Noir est son second roman. L'intrigue de ce roman a été inspirée à Stendhal par un fait divers dont le dénouement eut pour cadre les assises de l'Isère, son département d'origine. En 1827, Berthet, fils d'un artisan et jeune séminariste, a été jugé et condamné à mort pour avoir assassiné en pleine messe son ancienne maîtresse , l'épouse d'un notable qui l'avait engagé comme précepteur de ses enfants. Au début du roman, Julien Sorel a 19 ans. Il est maintenant âgé de 23 ans. Il a tiré sur Mme de Rênal ; il est condamné à mort et attend son exécution dans la prison de Besançon (il a refusé de faire appel). En prison, il reçoit deux fois par jour la visite de Louise de Rênal, avec laquelle il file un bonheur parfait… « Ne pouvons-nous pas passer deux mois ensemble d’une manière délicieuse ? deux mois, c’est bien des jours. Jamais je n’ai été aussi heureux. - Jamais tu n’auras été aussi heureux ! - Jamais, répéta Julien ravi, et je te parle comme je me parle à moimême. » (p. 548) Il reçoit aussi des visites de Mathilde, rongée de jalousie, mais celle-ci l’irrite profondément. Il reçoit aussi la visite de son père (qui recevra son héritage). Il fait promettre à Louise de ne pas se suicider afin qu’elle s’occupe de son enfant à naître, Mathilde n’étant pas capable de prendre en charge un enfant. Julien a demandé à son ami Fouqué d’organiser son enterrement dans un endroit cher à son cœur : une « petite grotte de la grande montagne qui domine Verrières » où il aimait se retirer pour rêver à ses ambitions. Le lecteur ne saura rien du moment de l’exécution (ellipse). Notre passage commence alors que Fouqué veille le corps de son ami « dans sa chambre ». Lecture à voix haute Mouvements du texte On peut repérer trois mouvements dans ce passage qui clôt le roman. D’abord, il y a le moment où Mathilde vient demander à Fouqué de voir le corps et où elle s’empare de la tête de Julien (l.1-12). Ensuite, on assite à la singulière cérémonie des funérailles de Julien dans la grotte au-dessus de Verrières (l.13-23). Enfin, la clôture se fait sur une double conclusion : chacune sur le sort des deux femmes de Julien. Enjeu de l’explication En quoi ce passage constitue-t-il une clôture solennelle au roman ? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles