Devoir de Philosophie

Lecture linéaire de l’extrait 3, du Rouge et le Noir : le procès : « Voilà le dernier de mes jours qui commence […] des bourgeois indignés… », II, XLI, pp.538-539.

Publié le 05/06/2022

Extrait du document

« SQ2 1ère 3 Le roman LR&LN STHENDAL Séance n°3 : (suite) Lecture linéaire de l’extrait 3, du Rouge et le Noir : le procès : « Voilà le dernier de mes jours qui commence […] des bourgeois indignés… », II, XLI, pp.538-539. Construction de l’enjeu de la lecture Stendhal a publié Le Rouge et le Noir en 1830.

Il a alors quarante sept ans.

Le Rouge et le Noir est son second roman.

L'intrigue de ce roman a été inspirée à Stendhal par un fait divers dont le dénouement eut pour cadre les assises de l'Isère, son département d'origine.

En 1827, Berthet, fils d'un artisan et jeune séminariste a été jugé et condamné à mort pour avoir assassiné en pleine messe son ancienne maîtresse , l'épouse d'un notable qui l'avait engagé comme précepteur de ses enfants. L'action se passe sous la Restauration, à Verrières, une petite ville du Jura.

Julien Sorel a dix-neuf ans.

C'est un jeune homme d'origine modeste.

Il est le troisième fils d'un charpentier brutal, le vieux Sorel, scieur, qui n'a que mépris pour les choses intellectuelles et donc pour Julien, qui se révèle très tôt doué pour les études.

Malmené dans sa famille, qui le tourne sans cesse en dérision ou lui fait subir des violences, il est protégé par l'abbé Chélan, qui le recommande au maire de Verrières, Monsieur de Rênal, comme précepteur de ses enfants, puis le fait entrer au séminaire. Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de province.

En secret, il rêve d’une ascension similaire à celle de Napoléon Bonaparte.

Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Pour faire taire les rumeurs, Julien doit quitter son amante et sa position.

Grâce à ses talents brillants au séminaire, Julien obtient une place de secrétaire à Paris auprès du marquis de la Mole. Après des débuts maladroits, Julien réussit un peu mieux en société, et surtout auprès de la fille du marquis, Mathilde.

L’amour entre les jeunes gens est un jeu d’orgueil et de mépris, et Julien finit par triompher de Mathilde, qui se retrouve enceinte.

La situation semble désespérée, mais M.

de la Mole, furieux, finit par obtenir pour Julien un titre de noblesse, qui lui permette de prétendre à Mathilde.

Le bonheur, pour Julien, est total, mais une lettre de Mme de Rênal, qui l’accuse d’ambition, ruine tous ses espoirs.

Julien tente de la tuer.

Malgré les tentatives désespérées de Mathilde pour le sauver, malgré Mme de Rênal même, seulement blessée, qui veut obtenir sa grâce du jury, Julien ne demande que la mort, qu’il accueille avec courage. Eléments de contexte Le discours de Julien aux jurés est un moment important du procès, et du roman.

Refusant de s'expliquer et de se défendre, Julien adopte en effet une attitude tout à fait provocante, presque suicidaire.

Non content de plaider coupable, il fait disparaître toute possibilité de circonstances atténuantes et se définit socialement comme un révolté, un marginal déclassé à qui la société n'a pas permis de trouver sa place. Cette analyse met en relief un phénomène de substitution d'un crime, le crime social à un autre crime, le crime passionnel.

Si, pour Julien, le véritable crime est d'avoir attenté aux jours de Mme.

de Rênal, son crime social, celui pour lequel il va être condamné, est d'avoir prétendu à une situation que sa naissance ne lui accordait pas.

Le discours, construit, prononcé sur un ton assuré, n'a rien d'une improvisation. Enjeux de l’explication Nous verrons en quoi ce plaidoyer est un cri d’orgueil et de révolte, une protestation de classe, un réquisitoire. Mouvements du passage I – Introspection : lignes 1 – 5 II – Un plaidoyer qui se fait réquisitoire contre la société 6 - 20 Eléments d’explication linéaire I – Introspection : lignes 1 – 5 1. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles