Devoir de Philosophie

Vulgarisation du savoir scientifique au 18e siècle

Extrait du document

« Vulgarisation du savoir scientifique au 18e siècle Généralités Le 18e siècle c’est le siècle de la Révolution française, ou Révolution de 1789. Si le 17e a été le siècle d’une monarchie absolue forte et conquérante à travers les règnes de Louis 13 et 14, le 18e sera le siècle d’une autorité royale affaiblie et de plus en plus critiquée et contestée sous les règnes successifs de Louis 15 et 16. Le 18e siècle est le siècle d’une crise aux multiples facettes : politique, économique et sociale. Politique : un régime monarchique affaibli et de plus en plus contesté ; régime inadapté aux attentes du peuple et aux évolutions de la société. Régime incapable d’évoluer avec des règles de fonctionnement d’une monarchie de type absolue. Economique : pays en éternelle crise, surtout financière (problème de budget, problème des impôts, économie encore trop dépendante de l’agriculture. Sociale : une structure sociale qui ne répond pas aux aspirations de la majorité des Français et qui favorise une minorité (Noblesse et Clergé) et exclut une bourgeoisie de plus en plus ambitieuse. Le progrès scientifique Un progrès scientifique tout azimut dont on a entrevu les premiers signes dès le siècle précédent. Il concerne tous les domaines et il est nourri par les grandes découvertes. On se prend de passion pour les sciences, notamment les sciences expérimentales. On entreprend de les vulgariser (c’est-à-dire de faire en sorte que ce savoir scientifique destiné en principe à des spécialistes, soit accessible, compréhensible pour un large public). Journaux, salons, clubs et publications de toutes sortes participent à cet effort de vulgarisation. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles