Devoir de Philosophie

Oral – Princesse de Clèves (EAF)

Publié le 29/08/2022

Extrait du document

 
J’ai aimé ce roman car il place les personnages face à leur passion et aucun de leurs choix ne semble évident. On y découvre que l’amour peut paraître s’effacer pour laisser place aux stratégies familiales et à l’ambition mais que les sentiments jouent un rôle important, voir déterminant, dans les destins individuels
 
J’ai aimé suivre la princesse dans ses aventures, découvrir les méandres de son cœur, la voir s’éveiller à l’amour et subir les affres de la passion ; La voir également résister à ses sentiments ; Ses efforts pour demeurer maîtresse d’elle-même m’ont touché. Le roman est construit à partir de sa découverte de la vie et des sentiments : cette initiation permet au lecteur d’être immergé dans l’œuvre et de s’attacher au personnage.
J’ai découvert dans ce roman des usages de la langue française que je ne connaissais pas et j’ai pu apprécier la beauté du style précieux de Madame de La Fayette. Le vocabulaire peut paraître étrange au départ et quelque peu désuet mais sa richesse apparaît au fil des pages et lire cette ancienne version du français classique permet de mieux mesurer l’évolution de notre langue et de son vocabulaire. Le mot galanterie, par exemple, aujourd’hui a un sens bien différent mais on parle toujours d’une inclination et d’une passion. 


« Oral – Princesse de Clèves • Parce que c’est un roman historique et que c’est un genre qui me plaît :j’aime l’Histoire, la petite histoire celle des passions et la grande Histoire , celle des alliances politiques et des chroniques de la royauté ; Ce ce roman m’a plu car il contient justement ce mélange entre les deux dimensions de l’histoire des hommes.

C’est une sorte de métissage , un mélange réussi entre la dimension historique et la dimension imaginaire avec le personnage de la Princesse qui est totalement inventé alors que les autres personnages comme Henri II, Catherine de Médicis, Diane de Poitiers et la famille des Ducs de Guise, se sont illustrés de bien des manières . • J’ai apprécié ce livre car j’y ai vu avant tout un reflet des mœurs , une peinture de la vie à la Cour autrefois;On y découvre des hommes et des femmes qui aiment et souffrent et il s’agit d’une véritable reconstruction historique avec une intrigue principale fictive :J’ai apprécié de découvrir un monde inconnu et étrange : celui de la Cour du roi Henri II , un univers dangereux .

Le lecteur assiste à une série de révélations et réalise que les apparences sont parfois trompeuses et que de nombreux personnages dissimulent , à la fois leurs véritables sentiments et leurs véritables intentions.

J’ai été touché(e) par la disgrâce du Vidame de Chartres : cette famille semble condamnée à un destin tragique : l’exil volontaire de la Princesse et l’éviction de son oncle après la mort du roi signent un double échec : amoureux et politique et cela m’a attristé mais également fait réfléchir à la fragilité de la gloire quand elle dépend du pouvoir . • On m’a présenté ce roman comme un roman révolutionnaire car il marque une étape dans la littérature française : il est considéré comme le premier roman d’analyse psychologique : il nous décrit, avec finesse et subtilité, les dilemmes des personnages de telle manière puissions les comprendre sans nécessairement les juger. que nous C’est aussi , de mon point de vue, un roman féministe car il est le roman d’une femme à l’époque où les femmes n’avaient pas le droit à la parole ; la publication anonyme a piqué ma curiosité et suscité.... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles