Devoir de Philosophie

Dissertation : la princesse de Clèves est-elle une héroine tragique

Publié le 16/11/2022

Extrait du document

« En quoi la princesse de Clèves peut-elle être considérée comme une héroïne tragique ? Le siècle de Louis XIV est dominé par le classicisme, mouvement dont les valeurs sont l’ordre, la mesure et l’harmonie.

Caractérisé par des règles strictes héritées des anciens, il a pour objectif de plaire et instruire.

De grands auteurs marquent cette période tels que Molière, Racine et Corneille, La Fontaine mais aussi Mme de La Fayette, de son nom de jeune fille Marie-Madeleine Pioche de la Vergne, épouse le comte de La Fayette, dont elle s’éloigne assez rapidement.

Elle brille dans les salons mondains par son esprit.

Elle écrit « La Princesse de Clèves » en 1678 en collaboration avec son ami La Rochefoucauld.

Ce dernier récit est considéré comme le premier roman moderne. L’auteur y raconte l’histoire d’une femme mariée, le personnage éponyme, qui lutte contre son amour coupable pour le duc de Nemours.

Nous pouvons alors nous demander en quoi La Princesse de Clèves ressemble à une tragédie classique.

Dans un premier temps, nous verrons que La Princesse de Clèves est une héroïne, puis que les caractéristiques d’une tragédie sont retrouvées dans cette œuvre. Tout d’abord la Princesse de Clèves est une héroïne.

Une Héroïne est définie par une personne qui se distingue par son grand courage, ou qui accomplie un acte héroïque.

Rappelez l’étymologie du mot. En effet, la Princesse de Clèves est une héroïne idéalisée, elle se distingue des autres grâce à sa vertu, sa sincérité avec le Prince de Clèves, elle respecte l’éducation que lui a offert sa mère comme lors de la mort du Prince, elle ne cède pas à la passion que lui procure le Duc de Nemours, elle suit ses principes, est courageuse.

Pour elle, le repos et la solitude sont les seules conditions possibles à la liberté et au bonheur.

Elle prend la décision après la mort de son mari de ne plus avoir de contact avec le Duc de Nemours, seule car tous ceux pouvant influencer cette décision son mort, étant veuve, elle pourrait se permettre d’épouser le duc sans avoir peur du regard de la société, mais non elle préfère rester fidèle à son éducation vertueuse. Cependant, elle est une héroïne ambigüe, avec le renoncement au Duc de Nemours, on pense qu’elle veut suivre l’éducation de sa mère qui lui a peint une mauvaise image des passions amoureuse et des hommes en général, mais aussi à cause des remords qu’elle a d’avoir causé la mort du Prince de Clèves, la princesse est alors encore sous l’influence de son mari… Sa décision est prise avec grande réflexion, elle a observé pendant plusieurs années le comportement des personnes de la cour, pays de séduction, de jalousie, qu’elle comprend après lecture de la lettre de Mme de Thémines.

On peut penser que la princesse est prisonnière de l’éducation orgueilleuse que lui a donner sa mère. Aussi, elle lutte toute sa vie contre les dangers de la passion, on remarque durant tout le roman sa difficulté à agir et à faire des choix, mais on voit aussi les efforts qu’elle fait pour rester fidèle à son mari, à ses valeurs, … Toute l’intrigue du roman est basée sur sa décision à accepter l’amour du Duc de Nemours ou à le refuser, c’est elle qui décide du sort des hommes amoureux d’elle comme le Duc de Nemours et le Prince de Clèves.

Elle a un pouvoir de séduction, de part son rang social et sa beauté.

Plus l’histoire avance, plus la princesse est amenée à prendre les décisions seule, du fait de la mort de sa mère et de son mari. Nous avons vu que la princesse est une héroïne, idéalisée, ambigüe, qui lutte contre les dangers de la passion.

Nous allons maintenant voir son destin tragique. En effet, la Princesse a un destin tragique.

La tragédie est caractérisée par l’impuissance des héros face à la fatalité. On remarque qu’elle ne prend aucune décision seule comme son mariage avec le prince.... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles