Devoir de Philosophie

Corneille, L'Illusion comique, Acte III, scène 11, 12.

Extrait du document

Corneille, L'Illusion comique, Acte III, scène 11, 12. ADRASTE. Cet insolent discours te coûtera la vie, Suborneur. MATAMORE. Ils ont pris mon courage en défaut : Cette porte est ouverte ; allons gagner le haut. CLINDOR. Traître ! Qui te fais fort d'une troupe brigande, Je te choisirai bien au milieu de la bande. GERONTE. Dieux ! Adraste est blessé, courez au médecin. Vous autres, cependant, arrêtez l'assassin. CLINDOR. Ah, ciel ! Je cède au nombre. Adieu, chère Isabelle : Je tombe au précipice où mon destin m'appelle. GERONTE. C'en est fait, emportez ce corps à la maison ; Et vous, conduisez tôt ce traître à la prison. SCENE XII. PRIDAMANT. Hélas ! Mon fils est mort. ALCANDRE. Que vous avez d'alarmes ! PRIDAMANT. Ne lui refusez point le secours de vos charmes. ALCANDRE. Un peu de patience, et sans un tel secours Vous le verrez bientôt heureux en ses amours.

Liens utiles