Devoir de Philosophie

Victor Hugo : « Fonction du poète », Les Rayons et les Ombres (1840)

Extrait du document

Victor Hugo : « Fonction du poète », Les Rayons et les Ombres (1840) Dieu le veut, dans les temps contraires, Chacun travaille et chacun sert. Malheur à qui dit à ses frères : Je retourne dans le désert ! Malheur à qui prend ses sandales Quand les haines et les scandales Tourmentent le peuple agité ! Honte au penseur qui se mutile Et s'en va, chanteur inutile, Par la porte de la cité ! Le poète en des jours impies1 Vient préparer des jours meilleurs. II est l'homme des utopies, Les pieds ici, les yeux ailleurs. C'est lui qui sur toutes les têtes, En tout temps, pareil aux prophètes, Dans sa main, où tout peut tenir, Doit, qu'on l'insulte ou qu'on le loue, Comme une torche qu'il secoue, Faire flamboyer l'avenir ! II voit, quand les peuples végètent ! Ses rêves, toujours pleins d'amour, Sont faits des ombres que lui jettent Les choses qui seront un jour. On le raille. Qu'importe ! Il pense. Plus d'une âme inscrit en silence Ce que la foule n'entend pas. II plaint ses contempteurs2 frivoles; Et maint faux sage à ses paroles Rit tout haut et songe tout bas ! 1. impies : irréligieux, qui ne respectent ou offensent la religion. 2. contempteurs : ceux qui le méprisent.

Liens utiles