Devoir de Philosophie

Victor HUGO (1802-1885) (Recueil : Les rayons et les ombres) - Fonction du poète

Extrait du document

Victor HUGO (1802-1885) (Recueil : Les rayons et les ombres) - Fonction du poète (extrait) Peuples ! écoutez le poète ! Ecoutez le rêveur sacré ! Dans votre nuit, sans lui complète, Lui seul a le front éclairé. Des temps futurs perçant les ombres, Lui seul distingue en leurs flancs sombres Le germe qui n'est pas éclos. Homme, il est doux comme une femme. Dieu parle à voix basse à son âme Comme aux forêts et comme aux flots. C'est lui qui, malgré les épines, L'envie et la dérision, Marche, courbé dans vos ruines, Ramassant la tradition. De la tradition féconde Sort tout ce qui couvre le monde, Tout ce que le ciel peut bénir. Toute idée, humaine ou divine, Qui prend le passé pour racine A pour feuillage l'avenir. Il rayonne ! il jette sa flamme Sur l'éternelle vérité ! Il la fait resplendir pour l'âme D'une merveilleuse clarté. Il inonde de sa lumière Ville et désert, Louvre et chaumière, Et les plaines et les hauteurs ; À tous d'en haut il la dévoile ; Car la poésie est l'étoile Qui mène à Dieu rois et pasteurs !

« Victor HUGO (1802-1885), Les rayons et les ombres, « Fonction du poète ». 1. Peuples! écoutez le poète ! 2. Ecoutez le rêveur sacré ! 3. Dans votre nuit, sans lui complète, 4. Lui seul a le front éclairé. 5. Des temps futurs perçant les ombres, 6. Lui seul distingue en leurs flancs sombres 7. Le germe qui n'est pas éclos. 8. Homme, il est doux comme une femme. 9. Dieu parle à voix basse à son âme 10. Comme aux forêts et comme aux flots. 11. C'est lui qui, malgré les épines, 12. L'envie et la dérision, 13. Marche, courbé dans vos ruines, 14. Ramassant la tradition. 15. De la tradition féconde 16. Sort tout ce qui couvre le monde, 17. Tout ce que le ciel peut bénir. 18. Toute idée, humaine ou divine, 19. Qui prend le passé pour racine, 20. A pour feuillage l'avenir. 21. Il rayonne! il jette sa flamme 22. Sur l'éternelle vérité ! 23. Il la fait resplendir pour l'âme 24. D'une merveilleuse clarté. 25. Il inonde de sa lumière 26. Ville et désert, Louvre et chaumière, 27. Et les plaines et les hauteurs ; 28. A tous d'en haut il la dévoile; 29. Car la poésie est l'étoile 30. Qui mène à Dieu rois et pasteurs ! Poème composé de 3 strophes de 10 vers > 3 dizains. 30 vers de 8 syllabes > 30 octosyllabes. Rimes croisées du type ABAB. Ex : « flamme, vérité, âme, clarté ». Rimes embrassées du type ABBA. Ex : « bénir, divine, racine, avenir ». Poème dans lequel, comme le suggère explicitement le titre, Hugo définit la fonction du poète. NB : vers qui sont devenus célèbres. Ex : « Peuples! écoutez le poète ! / Ecoutez le rêveur sacré ! ». I- Le poète, un être d’exception A- Un être différent • Le poète est différent des autres hommes. Cf. la différence entre « le poète », « il »… et « Peuples ! » > apostrophe, vocatif ; « écoutez » > 2e personne du pluriel : les hommes. • Le poète s’oppose aux autres. Cf. l’anaphore « Lui seul » ; « Lui seul »… • Certain nombre de verbes à l’impératif => impératifs et injonctions aux peuples. Ex : « écoutez » ; « Ecoutez »… « Écoutez » peut être pris dans les deux sens > l’entendre, ouïe mais aussi écoutez ses principes : suivre sa parole. Les peuples doivent écouter le poète. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles