Devoir de Philosophie

Que pensez-vous de cette opinion d'Oscar Wilde: Une artiste doit créer de belles choses, mais sans rien y mettre de sa propre vie. Etayez votre discussion d'exemples puisés dans la littérature française ?

Extrait du document

L'engagement passe souvent par la création d'une véritable oeuvre littéraire ayant une fonction militante et critique implicite. Ex : ·                           La littérature engagée de Volatilité, dans ces contes philosophiques : l'engagement est véhiculée au moyen de techniques très littéraires : la métaphore et l'ironie ·                           Une forme poétique de littérature engagée : Les Châtiments de Victor Hugo 3) L'autobiographie Le récit de soi, l'autobiographie, forment aujourd'hui un genre littéraire à part entière : les autobiographes en racontant leur propre vie font une véritable oeuvre d'art. L'idée même que quelqu'un, racontant sa vie, fasse quelque chose d'important, quelque chose même qui puisse être fait, s'impose comme une évidence qui semble interdire le moindre questionnement. Ce genre littéraire a d'ailleurs été codifié, notamment par Philippe Lejeune dans l'ouvrage de référence Le pacte autobiographique. Ex : Les Mots de Sartre, Les Confessions de Rousseau, Histoire de ma vie de George Sand   Transition : Mais toute cette littérature du personnel, de l'intime, tend à transformer le lecteur en véritable voyeur, s'immisçant dans la vie de l'artiste. II)            L'oeuvre d'art :une prétention à l'universalité   1)      La vocation universelle de l'oeuvre d'art Une oeuvre d'art a vocation universelle, donc l'artiste n'accomplit pas l'oeuvre pour lui-même mais pour l'humanité sans regard au temps ou à l'espace. S'agissant de la création de "belles choses" l'artiste a la responsabilité de se soumettre à la notion d'esthétique de l'Art. à évoquer ici les origines de la littérature : les mythes, qui ont tous une vocation universelle. Ex : La littérature à dimension universelle de Marguerite Yourcenar : cf. Les Mémoire d'Hadrien, dont la finalité est « d'atteindre le mieux l'humain et l'universel»   2)      La nécessité d'une oeuvre impersonnelle Donc, en illustrant sa propre vie l'artiste "se trahit", il perd la dimension universelle de sa vocation à créer.

« « Un artiste doit créer de belles choses, mais sans rien y mettre de sa propre vie » Oscar Wilde Analyse du sujet et problématisation : Oscar Wilde pense ici qu'un artiste doit s'exprimer en créant des oeuvres, mais qu'il ne doit pas se servir de sa propre expérience, des événements qu'il a vécus et de ses sentiments pour leur élaboration.

Il semble que pour lui, une œuvre d'art doive rester impersonnelle. Cette opinion d'Oscar Wilde va à contre-courant des opinions communes sur la littérature et l'art en général : en effet, nous imaginons souvent la création littéraire comme la transposition d'expériences vécues.

Le public porte souvent un intérêt passionné, au-delà de leur oeuvre, à la personnalité des écrivains, même si leur vie n'a rien de spécialement tapageur ou agité. Problématique : Une œuvre d'art doit-elle être impersonnelle ? NB : Notre propos sera, bien sûr, centré sur les œuvres littéraires. I) L'intérêt pour l'intime L'intimité, la vie d'un artiste, d'un écrivain suscite l'intérêt du public, car elle semble être la source première de l'inspiration artistique, qui, sublimée, aboutit à une œuvre d'art. 1) Le lyrisme personnel Le lyrisme personnel fait irruption dans la littérature dès le Moyen-Âge, au XIVe siècle, avec la poésie lyrique de Charles d'Orléans et de François Villon (cf.

L'épitaphe Villon de la « Ballade des pendus ».

La poésie lyrique est la poésie d'un « je » transmettant ses émotions personnelles : elle sert souvent de défouloir aux souffrances du poète, ou d'exaltation de sa joie.

Le poète lyrique renvoie à la figure mythique d'Orphée, ce qui lui confère une valeur artistique indéniable. Ex : · La poésie Ronsardienne, évoquant les souffrances amoureuses du poète( cf.

Les Amours), mais aussi sa vie et les peines qu'elle procure ( cf.

Les derniers vers de Ronsard, le poème « je n'ai plus que les os », dans lequel Ronsard met en scène sa propre mort) · Les rêveries du promeneur solitaire de Rousseau (ex de lyrisme personnel en prose) 2) La littérature engagée La littérature engagée prend place dans hic et nunc très déterminé et semble aller à l'opposé de la définition par Oscar Wilde de l'œuvre d'art comme impersonnelle.

Pourtant les écrivains engagés sont considérés comme des artistes à part entière créant de « belles choses ».

L'engagement passe souvent par la création d'une véritable œuvre littéraire ayant une fonction militante et critique implicite. Ex : · La littérature engagée de Volatilité, dans ces contes philosophiques : l'engagement est véhiculée au moyen de techniques très littéraires : la métaphore et l'ironie · Une forme poétique de littérature engagée : Les Châtiments de Victor Hugo 3) L'autobiographie Le récit de soi, l'autobiographie, forment aujourd'hui un genre littéraire à part entière : les autobiographes en racontant leur propre vie font une véritable œuvre d'art.

L'idée même que quelqu'un, racontant sa vie, fasse quelque chose d'important, quelque chose même qui puisse être fait, s'impose comme une évidence qui semble interdire le moindre questionnement.

Ce genre littéraire a d'ailleurs été codifié, notamment par Philippe Lejeune dans l'ouvrage de référence Le pacte autobiographique. Ex : Les Mots de Sartre, Les Confessions de Rousseau, Histoire de ma vie de George Sand Transition : Mais toute cette littérature du personnel, de l'intime, tend à transformer le lecteur en véritable voyeur, s'immisçant dans la vie de l'artiste. II) L'œuvre d'art :une prétention à l'universalité 1) La vocation universelle de l'œuvre d'art Une oeuvre d'art a vocation universelle, donc l'artiste n'accomplit pas l'œuvre pour lui-même mais pour l'humanité sans regard au temps ou à l'espace.

S'agissant de la création de "belles choses" l'artiste a la. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles