Devoir de Philosophie

L'homme moderne s'envire-t-il de dissipation (Paul Valéry) ?

Extrait du document

Variété rassemble des articles ; certains portent sur la littérature, la philosophie, l'esthétique ; un groupement s'intitule «. Essais quasi politiques ». Les premiers paraissent en 1924, les derniers en 1944. La page proposée à l'examen est une bonne illustration des préoccupations de Valéry : d'une part une réflexion sur la vie intellectuelle, d'autre part une observation de la société et du « monde actuel ». La citation, « l'homme moderne s'enivre de dissipation », décrit une situation mais porte aussi implicitement un jugement critique sur les activités des contemporains. En effet, la société industrielle sollicite sans cesse l'homme ; celui-ci s'étourdit et se consacre à la frivolité, au lieu de se réserver pour ce qui est essentiel. Doit-on partager cette opinion ?

« introduction rédigée Variété rassemble des articles ; certains portent sur la littérature, la philosophie, l'esthétique ; un groupement s'intitule «.

Essais quasi politiques ».

Les premiers paraissent en 1924, les derniers en 1944. La page proposée à l'examen est une bonne illustration des préoccupations de Valéry : d'une part une réflexion sur la vie intellectuelle, d'autre part une observation de la société et du « monde actuel ».

La citation, « l'homme moderne s'enivre de dissipation », décrit une situation mais porte aussi implicitement un jugement critique sur les activités des contemporains.

En effet, la société industrielle sollicite sans cesse l'homme ; celui-ci s'étourdit et se consacre à la frivolité, au lieu de se réserver pour ce qui est essentiel.

Doit-on partager cette opinion ? plan détaillé du développement Première partie : explication et défense de la citation a.

En quoi consiste cette dissipation ? On peut reprendre rapidement les arguments de l'auteur.

L'idée est celle d'une dispersion dans les centres d'intérêt trop nombreux.

De plus, la course à la consommation accapare les énergies, et la vie se passe à désirer passionnément le superflu, l'accessoire, le secondaire. b.

On s'interroge ensuite sur les responsabilités d'une telle situation : la phrase, en effet, met en cause « l'homme moderne ».

Le terme est général et appelle une précision.

Or, le reste de la page montre que le public est victime d'un système mais aussi de la publicité et des industriels. c.

Pourquoi s'enivrer ? On peut alors introduire le thème de l'oubli.

Ce serait une façon de ne pas penser à sa propre condition, version moderne du divertissement pascalien.

Toutefois, comme il a été dit en b), l'étourdissement est provoqué artificiellement de l'extérieur par toute une structure économique et sociale. L'idée d'une incapacité à supporter sa véritable condition n'est pas exprimée.

On trouve, ici, un thème cher à Valéry avec le souci d'écarter tout ce qui est vain et détourne de « l'exercice de l'intellect ».

Il dénonce une attitude nuisible à l'introspection ou à l'observation intelligente et lucide du monde, il dénonce un homme moderne, futile, un « anti » Monsieur Teste. Deuxième partie : critiques de la citation Nous énonçons deux possibilités : a.

L'élève cherche à réhabiliter la société industrielle, le monde moderne.

Il préférerait alors un rythme, une intensité, un foisonnement de sensations à la gravité, au moralisme sous-jacent de la citation. b.

On peut dire que la citation ne correspond plus exactement à la situation présente.

Et pour plusieurs raisons : la crise d'abord qui affecte le pouvoir d'achat, qui pose des problèmes d'emploi relègue dans le passé ces temps de « dissipation ».

A la suite des deux chocs pétroliers, des mesures d'économie, une moindre consommation, un ralentissement d'activités restreignent la « dilapidation » des ressources. Par ailleurs, les critiques d'auteurs, dont Valéry d'ailleurs fait partie, et qui se sont multipliées à partir des années 60, les mouvements comme l'écologie ont contribué à changer les mentalités et les comportements. Conclusion Il convient de prendre nettement parti.

On peut à nouveau élargir le débat en le plaçant sur un plan moral ou intellectuel et en s'interrogeant sur la notion de progrès.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles