Devoir de Philosophie

« Là était la certitude, dans le travail de tous les jours... l'essentiel était de bien faire son métier. » Vous expliquerez et vous commenterez cette affirmation que Camus prête, dans « La Peste », à l'un de ses personnages.

Extrait du document

Jusque-là, sa vie lui paraissait inébranlable. Cependant, son assurance le rendait trop étranger à toute inquiétude métaphysique. III. LE MÉTIER ET LA PRISE DE CONSCIENCE « L'ABSURDE » Camus, lui, flétrit la « stupide confiance humaine », et, comme il a une conscience aiguë de l'« absurde » situation dans laquelle l'homme est engagé, il cherche, pour l'aider à la supporter, le remède le moins mauvais possible.La seule solution Comment réagir en effet devant les maux qui nous accablent ? Les catastrophes naturelles déciment l'humanité, l'ignorance et la bêtise font plus de ravages encore ; victimes des « puissances trompeuses », nous ne progressons qu'avec peine - si tant est que nous progressions. Quelle solution s'offre à nous dans ce chaos ? Pour le docteur Rieux, qui a «renoncé à voir clair», seule l'action au service de l'humanité peut nous détourner de contempler sans résultat notre misère. Toutes les autres solutions sont discutables : l'héroïsme est exceptionnel, souvent impur ; selon Duhamel d'ailleurs, « miracle n'est pas oeuvre », et Camus ne parle d'héroïsme qu'à propos du dévouement quotidien de Grand. La religion, il est vrai, donne un sens supérieur à la vie humaine, et son but dépasse le métier.

Liens utiles