Devoir de Philosophie

Commentez cette déclaration de Ionesco : « Tout est langage au théâtre : les mots, les gestes, les objets. Il n'y a pas que la parole. » ?

Extrait du document

- Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire? Martine.- Qui parle d'offenser grand-mère ni grand-père? àLes deux mots de prononciation presque identique créent un malentendu qui ridiculise les prétentions pédagogiques de Bélise.     III)          Dans un théâtre où un soupçon de plus en plus important est jeté sur la parole, la puissance signifiante est donnée aux mots, aux gestes et aux objets.   1)      L'impossible parole   Les avant-gardes théâtrale du XXe siècle et notamment la mouvance du théâtre de l'absurde, dont fait partie Ionesco , ont dévoilé l'absurdité du langage de la parole. Le langage mis en scène n'est plus un moyen de communication mais exprime le vide, l'incohérence et représente la vie, laquelle est elle-même ridicule. Les personnages sont  réduit au rang de pantins, toutes possibilités de communication entre eux est détruite, ce qui ôte toute cohérence à l'intrigue et toute logique aux propos tenus sur scène. à étudier ici la déconstruction de la logique de la parole chez Ionesco, notamment dans Rhinocéros ( cf. la reprise célèbre de la forme du syllogisme aboutissant à l'expression absurde « Socrate est un chat ») è la parole n'a plus d'autre sens que son non-sens     2)      La signification émerge grâce à un autre langage que celui de la parole.

« Commentez cette déclaration de Ionesco : « Tout est langage au théâtre : les mots, les gestes, les objets. Il n'y a pas que la parole.

» ? Analyse du sujet et problématisation Le terme de théâtre doit toujours être envisagé sous un triple aspect : il s'agit à la fois du genre littéraire théâtral reposant sur un texte écrit, de la représentation sur scène du texte écrit et du lieu de la représentation. Le langage peut être défini comme la faculté de mettre en œuvre un système de signes linguistiques (qui constituent la langue) permettant la communication et l'expression de la pensée (ce qui est privatif des humains), et des sentiments (ce qui est commun aux animaux).

Le mode de langage par excellence s'avère la parole, qui est un langage incarné par un sujet, par un corps qui parle. Selon Ionesco, la parole, au théâtre n'est pas le seul moyen de communication et de signifiance ( au sens d'émission de signes) car « tout est langage eu théâtre : les mots, les gestes, les objets.

» - - Ionesco distingue ici « parole » et « mots » : c'est que le « mot » doit être considéré pour lui seul au théâtre, il doit être envisagé dans son individualité à chaque mot est un signe auquel on doit porter attention. Le terme de « gestes » désigne l'ensemble des déplacements, des mimiques et des attitudes corporelles des personnages. Le terme d' « objets » rassemble les éléments du décor et les costumes. NB : Dans le texte théâtral, les « gestes » et les « objets » appartiennent aux didascalies ou aux indications scéniques : le sujet invite à ne pas sous-estimer le rôle signifiant des didascalies. Problématique : Au théâtre, peut-on dire que seules les répliques échangées entre les personnages sont signifiantes ? I) 1) Si le théâtre est considéré comme le genre de la parole… Les indications scéniques conçues comme « texte secondaire » On connaît aujourd'hui avec le théâtre du XXe siècle l'abondance des indications scéniques et des didascalies dans le texte théâtral, certains dramaturges allant même jusqu'à produire des textes ou des préfaces expliquant la mise en scène de leur pièce.

Cependant, cette abondance d'indications et cet intérêt minutieux pour le jeu des acteurs ( gestes, mimiques, tons, etc…) et pour le décor est relativement récent.

Jusqu'au XIXe siècle, le théâtre en est relativement dépourvu : les indications, quand elles sont présentes révèlent davantage une finalité pratique et informative qu'un réel rôle signifiant.

Elle sont souvent conçues comme un « texte secondaire » par rapport au « texte primordial » que constitueraient les répliques. 2) Le règne de la parole Le théâtre étant un genre littéraire fondé sur la communication, la parole y a nécessairement un rôle très important.

Il est peut-être le genre littéraire par excellence où règne la parole puisqu'il n'est constitué que de dialogues. à évoquer ici les différents modes de prises de parole au théâtre, comme la tirade ou le monologue, qui exaltent la parole en lui donnant une ampleur qu'elle n'a pas dans la vie réelle.

(cf.

monologues des pièces de Racine ou les stances de Rodrigue dans Le Cid de Corneille à rôle délibératif de la parole qui aide les personnages à clarifier leur situation) à montrer que la parole fonde l'intrigue théâtrale. à Un exemple contemporain d'un usage incantatoire de la parole : le théâtre de la parole de Valère Novarina II) 1) … Le pouvoir signifiant des gestes, des objets et des mots ne doit pas être sous- estimé. Les gestes permettent souvent une meilleure compréhension des répliques Au théâtre, le geste accompagne souvent une réplique qu'il illustre ou à laquelle il donne un sens particulier.

Les rapports entre geste et parole peuvent être de différents types : soit le geste ne signifie pas, est sans lien avec la parole et trahit simplement l'exubérance du sujet les gestes peuvent avoir un rôle d'accompagnement : l'interlocuteur prête attention à leur message et les comprend.

( cf.

le mouvement de tête horizontal pour signifier une négation) Ex : Fanny de Marcel Pagnol, passage où le facteur, refusant de donner certains renseignements à Honorine par conscience professionnelle trouve un stratagème en choisissant de ne pas les dire pour avoir sa conscience en repos :. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles