Devoir de Philosophie

ALEXANDRE DUMAS FILS

Extrait du document

Fils naturel de l'auteur des Trois Mousquetaires, longtemps tiraillé entre son père et sa mère, ALEXANDRE DUMAS eut une jeunesse turbulente et se fit écrivain pour payer ses dettes. Après avoir publié plusieurs romans, il connut au théâtre l'un des plus grands succès du siècle avec La Dame aux camélias. Dès lors, sans délaisser tout à fait le roman, il se consacra surtout au théâtre. Il ne fut d'abord qu'un simple analyste des moeurs, mais très vite il se mit à écrire des pièces à thèse. Causeur brillant et homme du monde, ami de George Sand, familier de la princesse Mathilde, caractère généreux, écrivain serviable à ses confrères, il tint une place importante dans la vie littéraire de son temps,

« ALEXANDRE DUMAS FILS Fils naturel de l'auteur des Trois Mousquetaires, longtemps tiraillé entre son père et sa mère, ALEXANDRE DUMAS eut une jeunesse turbulente et se fit écrivain pour payer ses dettes.

Après avoir publié plusieurs romans, il connut au théâtre l'un des plus grands succès du siècle avec La Dame aux camélias.

Dès lors, sans délaisser tout à fait le roman, il se consacra surtout au théâtre.

Il ne fut d'abord qu'un simple analyste des moeurs, mais très vite il se mit à écrire des pièces à thèse.

Causeur brillant et homme du monde, ami de George Sand, familier de la princesse Mathilde, caractère généreux, écrivain serviable à ses confrères, il tint une place importante dans la vie littéraire de son temps, PRINCIPALES PIÈCES La Dame aux camélias (1852). Dumas tira cette pièce du roman qu'il avait publié, en 1848, sous le même titre.

Il y conte l'histoire douloureuse d'une jeune femme qu'il avait connue, Marie Duplessis.

Cette oeuvre, encore très romantique, n'est pas exempte d'un certain réalisme. Le Demi-Monde (1855). Le Fils naturel (1858).

Un père prodigue (1859).

Ces deux pièces traitent des sujets que l'auteur emprunte à sa propre expérience. L'Ami des femmes (1864). Après des débuts conjugaux malheureux, le comte et la comtesse de Simerose, sont réconciliés par le comte de Ryons, "l'ami des femmes". Les Idées de Madame Aubray (1867).

Plaidoyer en faveur de la jeune fille séduite. La Femme de Claude (1873). Cette femme est une sorte de monstre moral.

Son mari la tue froidement, obéissant non pas à des considérations personnelles, mais à ce qu'il croît être la justice. Denise (1885).

Francillon (1887) : comédies qui traitent le problème du mariage. LES IDÉES D'ALEXANDRE DUMAS Sa tendance à moraliser, déjà sensible en 1855, devient avec Les Idées de Madame Aubray la dominante de son théâtre et le restera par la suite.

Au moment où triomphe en poésie l'impassibilité parnassienne, il assigne au théâtre des buts utilitaires : dénoncer l'immoralité, aider à la sauvegarde de la famille, rendre la société moins injuste pour les victimes de l'amour.

Dumas résoud ces problèmes d'une façon parfois bien simpliste.

Il admet par exemple qu'un mari bafoué tue sa femme, lorsqu'elle s'est rendue coupable de toutes les infamies, et qu'il n'y a pas d'autre moyen de l'empêcher de nuire.

Aussi le succès de ses pièces fut-il souvent un succès de scandale.

Il manquait à cet écrivain, par ailleurs puissant, les qualités d'équilibre et la culture indispensables à tout vrai moraliste. DUMAS PEINTRE DES MOEURS Il connaissait bien la société de son temps et surtout ces milieux élégants où les gens du monde et les aventuriers se coudoient, où le luxe et l'oisiveté engendrent la corruption des moeurs.

Il est le peintre fidèle de cette société depuis longtemps disparue.

C'est précisément parce que les moeurs ont beaucoup évolué, que cette peinture nous semble quelquefois arbitraire.

En réalité, Dumas ne serait pas tellement éloigné du théâtre naturaliste, s'il avait moins cédé à son zèle moralisateur.

Entre ses pièces et celles d'Henry Becque, il y a plus d'une ressemblance.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles