Devoir de Philosophie

Alexandre Dumas

Extrait du document

Balzac, Hugo, Dumas : Sainte-Beuve appelait forts de la Halle les trois géants du romantisme ; pour être juste envers Dumas, il faut d'abord se souvenir que, dans le roman, le couple Balzac-Dumas (Comédie humaine ­ Comédie historique) et, au théâtre, le couple Hugo-Dumas perdrait à être privé du créateur cité en second. Dumas naît cinq mois après Hugo, le 24 juillet 1802, à Villers-Cotterêts ; son père, Alexandre Davy-Dumas de la Pailleterie est, comme celui de Hugo, général de la Révolution. Né à Saint-Domingue, en 1762, d'un gentilhomme français et d'une indigène, général en 1793, tombé en disgrâce auprès de Bonaparte en Égypte, revenu affaibli après deux ans de captivité en Italie, il laissera en 1808 une veuve démunie, une fille (Alexandrine-Aimée) et un fils. Alexandre, à quinze ans, après quelques années d'études chez le vicaire de Villers-Cotterêts, sera saute-ruisseau et clerc de notaire. Mais il a comme tuteur le sénateur Collard, gendre de Mme de Genlis, et dans sa parenté Jean-Michel Deviolaine, inspecteur des forêts du duc d'Orléans ; enfin un ami de son âge, Adolphe Ribbing de Leuven (1800-1884, il sera directeur de l'Opéra-comique), fils d'un grand seigneur exilé (inculpé dans le meurtre de Gustave III et amant de Mme de Staël). En 1813, Dumas entre comme expéditionnaire dans les bureaux du duc d'Orléans. Il fait amitié avec un collègue, Lassagne, homme de théâtre et amateur d'histoire ; et, sur ses conseils, il dévore grands auteurs et mémorialistes, tout en continuant de tenter sa chance au théâtre. Il est père d'Alexandre Dumas (fils) en 1824 ; fait jouer en 1825 sa première pièce : La Chasse et l'Amour. L'année suivante il publie Nouvelles contemporaines et fait jouer un second vaudeville (avec Lassagne et Alphonse Vulpian) : La Noce et l'Enterrement. En 1829, il débute vraiment, par un triomphe, le premier du drame romantique : Henri III et sa cour, créé le 11 février 1829 à la Comédie Française. 1830 : il traverse la Révolution en mousquetaire courageux. 1831 : Antony triomphe, le 3 mai, à la Porte Saint-Martin.

Liens utiles