Devoir de Philosophie

Vie et oeuvres d'ALEXANDRE DUMAS

Extrait du document

Fils d'un mulâtre de 'Saint-Domingue devenu général dans l'armée de Napoléon, ALEXANDRE DUMAS débute modestement par des emplois de bureau. En 1829, son drame Henri Ill et sa cour, la première pièce romantique représentée sur un théâtre, obtient un succès éclatant bientôt confirmé par celui d'Antony, où joue Marie Dorval, puis par celui de La Tour de Nesle. Sans abandonner son activité de dramaturge, il trouve sa voie dans le roman historique. Il s'entoure de collaborateurs qui lui procurent sa documentation. Ses meilleurs romans doivent beaucoup à Auguste Maquet, qui travailla dans son « usine » de 1839 à 1851. Profitant de la vogue du roman feuilleton, il gagne en peu d'années une immense fortune qu'il dilapide follement. Pour échapper à ses créanciers, il doit s'exiler en Belgique de 1851 à 1854. A son retour, les goûts ont déjà changé. La réalisme intéresse plus que les inventions romanesques. Dumas fonde successivement plusieurs journaux, se débat avec la censure impériale, puis va se mettre au service de Garibaldi et reste en Italie quatre ans. Il termine dans une oisiveté insouciante et presque dans la gêne sa tumultueuse carrière.

« ALEXANDRE DUMAS (1802-1870) Fils d'un mulâtre de 'Saint-Domingue devenu général dans l'armée de Napoléon, ALEXANDRE DUMAS débute modestement par des emplois de bureau.

En 1829, son drame Henri Ill et sa cour, la première pièce romantique représentée sur un théâtre, obtient un succès éclatant bientôt confirmé par celui d'Antony, où joue Marie Dorval, puis par celui de La Tour de Nesle.

Sans abandonner son activité de dramaturge, il trouve sa voie dans le roman historique.

Il s'entoure de collaborateurs qui lui procurent sa documentation.

Ses meilleurs romans doivent beaucoup à Auguste Maquet, qui travailla dans son « usine » de 1839 à 1851.

Profitant de la vogue du roman feuilleton, il gagne en peu d'années une immense fortune qu'il dilapide follement. Pour échapper à ses créanciers, il doit s'exiler en Belgique de 1851 à 1854.

A son retour, les goûts ont déjà changé. La réalisme intéresse plus que les inventions romanesques.

Dumas fonde successivement plusieurs journaux, se débat avec la censure impériale, puis va se mettre au service de Garibaldi et reste en Italie quatre ans.

Il termine dans une oisiveté insouciante et presque dans la gêne sa tumultueuse carrière. PRINCIPALES OEUVRES Henri III et sa cour (1829) : cinq actes en prose. La duchesse de Guise aime Saint-Mégrin.

Le duc lui dicte sous la menace un billet pour Saint-Mégrin.

Le jeune homme vient au rendez-vous qui lui est fixé.

Il est assassiné. Antony (1831) : cinq actes en prose. - Avant son mariage, Adèle d'Hervey a aimé Antony, qui a brusquement disparu.

Le hasard la remet en présence d'Antony.

Elle apprend que s'il l'a quittée, trois ans plus tôt, c'est qu'il ne voulait pas lui avouer sa naissance illégitime.

Au cours d'un entretien passionné, il la supplie de fuir avec lui.

Elle hésite, elle va peut-être céder, car elle s'est mariée sans amour.

Mais le colonel d'Hervey rentre à l'improviste.

Pour sauver Adèle du déshonneur, Antony la poignarde. Ouvrant la porte au colonel, il dit : « Elle me résistait, je l'ai assassinée.

» La Tour de Nesle (1832).

Ce drame eut huit cents représentations consécutives. Kean ou Désordre et génie (1835).

Dans cette pièce qui met en scène la vie du tragédien anglais Edmond Kean, Frederick Lemaitre remporta l'un de ses plus grands triomphes. Les Trois Mousquetaires (1844). Ce roman se passe sous Louis XIII.

Il conte les aventures de quatre jeunes gens, d'Artagnan, Porthos, Aramis, Athos, qui s'opposent aux entreprises de Richelieu.

Il a pour suite Le Vicomte de Bragelonne (1845) et Vingt ans après (1847). Le Comte de Monte-Christo (1844-1845). Un riche et mystérieux aventurier, Edmond Dantès, faussement accusé de bonapartisme, est enfermé pendant quatorze ans au château d'If.

Il s'évade dans des conditions romanesques et poursuit de sa justice implacable ceux qui ont fait son malheur. Les Mohicans de Paris (1854). La majeure partie de ce roman, où Dumas cherche visiblement à rivaliser avec Eugène Sue, se déroule dans les basfonds de la capitale. SES DRAMES Qu'ils soient seulement romanesques ou qu'ils aient des prétentions historiques, les drames de Dumas, écrits à la hâte et sans beaucoup de soin, manquent de psychologie, de vérité, parfois même de bon sens.

Mais ils ne sont jamais ennuyeux.

Ils sont l'oeuvre d'un homme de métier, qui possède la science des effets théâtraux et qui sait mettre en valeur les acteurs qu'il emploie. SES ROMANS Il a laissé 257 volumes de romans C'est dire que ce ne sont pas non plus des ouvrages très soignés.

Ces romans sont touffus et mouvementés, à la fois compliqués et faciles à suivre, pleins d'inventions ingénieuses et de rebondissements imprévus.

Ils offrent à l'imagination tout « un monde d'événements, de héros, de traîtres, de magiciens, d'aventuriers » (George Sand).

Ils exaltent le courage, la passion généreuse, la jeunesse.

Malgré leurs invraisemblances, ils peuvent procurer un agréable divertissement.

Ils représentent une des meilleures réussites de la littérature populaire.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles