Devoir de Philosophie

Une société qui se mécanise a plus que jamais besoin, pour sauver les personnes, de la poésie libératrice, écrit Jean Onimus dans la Connaissance poétique. Qu'en pensez-vous ?

Extrait du document

La poésie au service de l'imagination • Dans un monde moderne caractérisé par la rationalité scientifique et technique, la poésie introduit la part nécessaire du rêve. Ex. : le pouvoir poétique du rêve, de Nerval aux surréalistes. • C'est que la poésie naît de l'imagination. Elle a la faculté d'exprimer le monde par des images associées en nous par les puissances mystérieuses de l'inconscient. Ex. : Aragon, Breton, Soupault, Champs magnétiques. • Elle est le rêve d'un nouveau langage épuré des scories de la langue commune, un langage capable de créer le monde qu'il évoque. Ex. : la tentative de Mallarmé.

« Introduction Contradiction entre la société moderne et le monde de la poésie ? Citation de la réflexion de Jean Onimus : « Une société qui se mécanise a plus que jamais besoin, pour sauver les personnes, de la poésie libératrice.

» Caractères de la société moderne et conséquences négatives de la mécanisation dans la vie des hommes : déshumanisation (l'homme dans ce qu'il a de plus essentiel menacé par la machine) ; froideur — impassibilité — bruit (de la machine) ; aliénation (l'homme prisonnier de la machine) ; automatisme (répétition des mêmes gestes) ; standardisation (reproduction de produits identiques). • Ce que la poésie peut opposer à l'univers de la machine : une forme d'humanisme ; une forme de libération ; un authentique pouvoir de création. • D'où une série d'interrogations : 1.Comment la poésie peut-elle sauver l'humanité de la froideur sans visage des machines ? 2.Comment la poésie peut-elle favoriser la liberté contre l'aliénation du monde moderne ? 3.Comment la poésie peut-elle susciter la création contre le conformisme et la répétition ? I.

La poésie comme exaltation de l'humanité 1.

La poésie comme mémoire de l'humanité La machine (même celle qui possède une « mémoire ») menace de priver l'homme de sa mémoire en l'immobilisant dans le présent ou en le projetant dans l'avenir» La poésie évite cette coupure entre l'homme et son passé parce qu'elle est la mémoire de l'humanité.

Poésie d'abord orale.

Parole sacrée des sociétés archaïques.

Parole que l'on mémorise grâce à des rythmes particuliers.

Récit des origines.

Puis légende, épopée qui célèbre les héros du passé. Ex.

: de L'Illiade d'Homère à la Légende des Siècles de V.

Hugo. • Mais aussi fable, véhicule de la sagesse, de la réflexion philosophique. Ex.

: La Fontaine, Fables; Vigny, les Destinées; R.

Char, Fureur et Mystère. • La poésie préside aux grands rites de l'humanité : la naissance, le mariage, la mort. Ex.

: Hésiode, les Travaux et les Jours; l'œuvre de Saint-John Perse. 2.

La poésie comme miroir de l'identité Si la poésie peut donner à l'humanité la conscience de son identité face à la déshumanisation mécanique, c'est qu'elle est le miroir des sentiments humains.

Contre la froideur et l'insensibilité de la machine, elle exprime la chaleur du cœur, elle exalte la sensibilité par les voies du lyrisme. Ex.

: la poésie amoureuse de Ronsard à Éluard.

Le lyrisme des Romantiques. • En réinventant les sentiments, elle permet de se découvrir autre et elle nous invite à découvrir les autres. « L'amour est à réinventer » (A.

Rimbaud). • La poésie est une invitation à sentir, à aimer parce qu'elle touche notre sensibilité à travers ses images, ses rythmes et ses sons.

« Un poète doit être un professeur dans les cinq sens corporels.

» (F.

G.

Lorca) 3.

La poésie comme mode de communication A l'heure où la machine nous vole la parole, la poésie peut rétablir la communication.

Parce qu'elle est langage, échange, enseignement.

La poésie permet d'échapper à la solitude en libérant la plénitude du chant. Ex.

: Les Méditations poétiques de Lamartine. Le dialogue poétique dans le théâtre de P.

Claudel. • Elle favorise un échange authentique entre les êtres parce qu'elle est exigence de vérité. Ex.

: l'appel lancé par Vigny dans « la Maison du berger » (les Destinées).

P.

Éluard, l'Amour la Poésie.

« Jamais une erreur les mots ne mentent pas.

» • Elle enrichit la communication en renouvelant le langage. II.

La poésie comme langage de la liberté 1.

La poésie comme chant de libération • Elle résiste face à l'aliénation (les atteintes aux libertés, l'esclavage, la guerre, etc.). Ex.

: les chants de libération des Noirs américains. La poésie de la Résistance (Aragon, la Diane française). • Elle peut se faire révolte, rupture avec les conventions sociales, morales, mentales. Ex.

: Lautréamont, les Chants de Maldoror.

La « révolution surréaliste ». • Elle annonce et chante la liberté. Ex.

: V.

Hugo dans « Stella » (les Châtiments) annonce la venue de la poésie : « C'est l'ange Liberté, c'est le géant Lumière.

» 2.

La poésie comme refus du conformisme • La poésie ne recherche pas la ressemblance, la conformité des productions standardisées mais la singularité et. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles