Devoir de Philosophie

Un auteur contemporain, André Maurois, a pu dire : La lecture peut prendre 3 formes différentes, celle d'un vice, d'un plaisir sain ou d'un travail. Commentez chacune de ses affirmations en les illustrant par des exemples: romans, théâtre, poésie...

Extrait du document

Dans un essai intitule « Six promenades dans les bois du roman et d'ailleurs », Umberto Eco fait une distinction féconde entre deux types de lecteurs : d'après lui, il existe un lecteur de premier degré et un lecteur de second degré. Le premier lecteur se soucie avant tout de trouver du plaisir à l'histoire, qu'il parcourt sans attention particulière pour la forme et le style dans laquelle celle-ci est narrée. En revanche, le second lecteur se soucie davantage de la séquence des événements, de la forme et de la structure du récit, et se distingue tout particulièrement du premier par sa capacité à la relecture. Durant celle-ci, il s'intéressé a l'imbrication des événements, a leur montage, et cherche a pénétrer dans l'atelier de l'écrivain, de retrouver le plan qui a préside a l'écriture de son oeuvre, qu'elle soit en prose ou en vers, narrative ou théâtrale. Cette distinction peut nous permettre d'approcher le propos d'André Maurois, pour qui « La lecture peut prendre trois formes différentes : celle d'un vice, d'un plaisir sain ou d'un travail ». Nous verrons en effet que cette distinction entre différents types de lecture se superpose en vérité avec une différence entre lecteurs. Si certains ne se soucient de la lecture que pour y trouver un plaisir, plus ou moins vain et facile, d'autres au contraire ont un rapport plus intellectuel a la lecture, et y recherchent moins la confirmation de ce qu'ils savent déjà, ou le passe temps mineur de moments d'ennui, que la réponses a des questions et le moyen de faire des expériences que l'écriture seule peut procurer. Cependant, il faut bien voir que la distinction faire par Umberto Eco ne permet guère de rendre raison du troisième type de lecture explicitée par André Maurois : la lecture comme « travail ». Celle-ci est tout particulièrement le propre de l'écrivain, qui se rapporte à l'oeuvre des autres pour situer la sienne dans l'histoire de la littérature antérieure et contemporaine ou pour nourrir un travail d'hypertextualite. La question au centre de notre travail sera donc d'identifier les différents types de lecteurs et leurs motivations propres correspondant aux trois formes de lecture identifiées par André Maurois : la lecture qui prend la forme d'un vice, d'un plaisir sain et d'un travail.

Liens utiles