Devoir de Philosophie

Qu'est-ce qui pousse depuis l'Antiquité les hommes à écrire des pièces de théâtre et à assister à des représentations ?

Extrait du document

Ce que le spectateur cherche au théâtre, c'est à comprendre le fonctionnement et les dysfonctionnements de la société afin de l'améliorer. Ex du fonctionnement de la double énonciation au théâtre : Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte III, scène 16 : Dans cette scène, on assiste à un réquisitoire de Marceline contre les hommes et une société discriminatoire et à un plaidoyer pathétique en faveur des femmes. Marceline semble le porte-parole des idées de Beaumarchais sur la condition inégalitaire et injuste des femmes au XVIIIème siècle. A travers Marceline, Beaumarchais interpelle ses contemporains.   III)          L'intérêt métaphysique et existentiel du théâtre   1)      Les interrogations métaphysiques du dramaturge   Le théâtre est un moyen, pour le dramaturge, d'exprimer ses angoisses existentielles et ses interrogations métaphysique. Certains dramaturges expriment des interrogations concernant l'humanité entière : les tragédiens de l'Antiquité mettaient en scène un questionnement sur le poids de la fatalité dans la vie des hommes ; les dramaturges du théâtre de l'absurde ( Ionesco, Beckett)  proposent une réflexion sur l'absence de signification de l'existence et mettent en scène la déraison du monde dans laquelle l'humanité se perd, notamment, à travers la destruction du langage, essence du théâtre. D'autres choisissent le théâtre pour exprimer leurs angoisses existentielles personnelles et tenter de percer leur propre mystère : cf. Genet pour qui le théâtre est le moyen d'une quête ontologique : Je vais au théâtre afin de me voir, sur la scène ( restitué en un seul personnage ou à l'aide d'un personnage multiple et sous forme de conte), tel que je ne saurais - ou n'oserais - me voir ou me rêver, et tel pourtant que je me sais être. ( « Comment jouer Les Bonnes »)   2)      La catharsis   Le spectateur peut, au théâtre, rechercher une catharsis, une résolution des conflits qui le rongent. Le terme de catharsis signifie purification : elle permet à l'homme, en se purifiant des apparences trompeuses de se voir tel qu'il est, de voir toutes les passions qui le constituent, et par la mise à distance théâtrale, de les évacuer.

« Analyse du sujet et problématisation : Le sujet invite à une réflexion sur les fonctions du théâtre et leur évolution depuis l'Antiquité, époque où le genre théâtral est apparu à travers la tragédie grecque. Ce sujet invite à considérer les dramaturges (« écrire des pièces ») et les spectateurs (« assister à des représentations ») et définit le théâtre à la fois comme un genre littéraire fondé sur un texte (« écrire ») et une actualisation sur scène de ce texte (« représentations ») L'expression « qu'est-ce qui pousse les hommes » propose un questionnement sur les motivations des dramaturges et des spectateurs à écrire et à assister à des pièces du théâtre, sur les causes de l'intérêt des hommes pour le théâtre. Ce sujet met en jeu, en filigrane, le rôle du théâtre pour les hommes. Problématique : Pourquoi les hommes, s'intéressent-ils au théâtre ? Quel est l'intérêt du théâtre pour les dramaturges, comme pour les spectateurs ? I) Le théâtre : un divertissement 1) Le dramaturge écrit pour divertir un public Le théâtre, faisant partie des arts du spectacle, est considéré comme un divertissement.

Nombreux dramaturges ( notamment à l'époque classique) écrivaient des pièces sur commande, pour le divertissement de leur bienfaiteur ou de leur mécène ( souvent un personnage important du pays) Ex : Les comédies de Molière sont commandées par le roi pour son divertissement 2) Le spectateur est diverti Le théâtre peut être considéré comme un divertissement, sans autre objectif que de changer les idées à ses spectateurs, par l'utilisation du comique, notamment.

Ce que recherche le spectateur, lorsqu'il se rend à une représentation théâtrale, c'est une sortie de son quotidien, une évasion dans un autre univers.

Trois éléments favorisent le divertissement au théâtre : - le décor : il permet au spectateur de pénétrer dans un espace inconnu, mystérieux, d'autant plus que c'est la première chose qu'il voit en entrant.

Il favorise l'illusion mimétique c'est-à-dire le fait que le spectateur « y croit ». - l'émotion : Cf.

Racine : « La principale règle est de plaire et de toucher » : ».

La séduction théâtrale et le divertissement vont donc de paire avec l'émotion.

( étudier ici la séduction des tragédies à travers les émotions qu'elles suscitent, notamment les tragédies de Racine où les désastres de la passion amoureuse sont exposés : on se détourne de ses propres soucis en compatissant aux peines des autres représentées sur scène.) - le rire : le principal moteur du théâtre envisagé comme divertissement.

A travers lui, les spectateurs ( ou les lecteurs) oublient pour un temps les tracas de la vie quotidienne. à étudier ici la puissance du comique dans les pièces de Molière ( cf.

dans Les fourberies de Scapin :la scène où Scapin soufflette son maître enfermé dans un sac à comique de situation) II) L'intérêt politique et social du théâtre 1) Le dramaturge se présente comme un formateur ou un guide politique Les dramaturges utilisent souvent le théâtre comme un moyen d'expression politique ou de contestation sociale.

Depuis l'Antiquité, le genre théâtral assume ce rôle politique : : il sert à exprimer les problèmes de la polis c'est-à-dire de la cité, représentée sur scène par le chœur.

Ce théâtre politique a évolué vers un théâtre de la contestation : il s'agit sinon d'un théâtre militant, du moins d'un théâtre qui cherche à prendre place dans le débat politique d'une époque donnée.

Le théâtre devient une tribune politique pour certains dramaturges.

Pour d'autres, il est utilisé comme tribune pour dénoncer les inégalités sociales. Ex : · · · Le théâtre de Beaumarchais, par ex, le Mariage de Figaro, pièce subversive annonçant cinq ans avant les bouleversements politiques de la Révolution française et dénonçant les inégalités entre maîtres et valets La dimension politique du théâtre Brechtien cf.

La Vie de Galilée à étudier la réflexion sur l'autorité et l'entrave à la liberté d'expression ( NB : Brecht a vécu dans le contexte historico-politique de la montée du nazisme) + étudier le rôle de formateur des esprits que doit avoir le dramaturge selon Brecht. Marivaux, dans l'Ile des esclaves, où les relations entre maître et valet sont inversées, fait état de. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles