Devoir de Philosophie

Qu'est-ce qui, dans morceaux des Lettres Persanes que vous avez lus, vous a paru le plus intéressant ?

Extrait du document

Qu'est-ce qui, dans morceaux des Lettres Persanes que vous avez lus, vous a paru le plus intéressant ? Les Lettres Persanes sont principalement intéressantes pour un lecteur moderne, par la peinture des moeurs, par la satire religieuse et politique, et par les principes généraux de gouvernement que l'auteur y développe. On s'efforcera donc de grouper sous ces trois rubriques les morceaux de cet ouvrage que l'on connaît. Introduction : Les Lettres Persanes, parues en 1721, eurent un succès considérable, dû en partie à l'ingéniosité de la fiction, à la couleur exotique que l'auteur y avait légèrement répandue, et aussi au libertinage par lequel il avait sacrifié aux goûts du jour. Mais cet ouvrage nous intéresse encore aujourd'hui pour des raisons plus solides, à savoir : I. La peinture des moeurs du temps 1.car cette peinture nous fait connaître certains aspects de la vie parisienne d'alors : l'agitation des Parisiens, leur curiosité, l'extravagance des modes (coiffures, talons hauts, mouches, etc.) ; 2.et d'autre part, à défaut de profondeur dans l'observation, elle se recommande par un pittoresque très amusant (la curiosité des Parisiennes y est représentée par un cercle de dames qui font autour de Rica « un arc en ciel nuancé de mille couleurs » ; on y voit un grand seigneur « qui prend une prise de tabac avec tant de hauteur, et qui caresse ses chiens d'une manière si offensante pour les hommes » qu'on ne peut se lasser de l'admirer, etc.) II.

« Qu'est-ce qui, dans morceaux des Lettres Persanes que vous avez lus, vous a paru le plus intéressant ? Les Lettres Persanes sont principalement intéressantes pour un lecteur moderne, par la peinture des mœurs, par la satire religieuse et politique, et par les principes généraux de gouvernement que l'auteur y développe.

On s'efforcera donc de grouper sous ces trois rubriques les morceaux de cet ouvrage que l'on connaît. Introduction : Les Lettres Persanes, parues en 1721, eurent un succès considérable, dû en partie à l'ingéniosité de la fiction, à la couleur exotique que l'auteur y avait légèrement répandue, et aussi au libertinage par lequel il avait sacrifié aux goûts du jour.

Mais cet ouvrage nous intéresse encore aujourd'hui pour des raisons plus solides, à savoir : I.

La peinture des mœurs du temps 1.car cette peinture nous fait connaître certains aspects de la vie parisienne d'alors : l'agitation des Parisiens, leur curiosité, l'extravagance des modes (coiffures, talons hauts, mouches, etc.) ; 2.et d'autre part, à défaut de profondeur dans l'observation, elle se recommande par un pittoresque très amusant (la curiosité des Parisiennes y est représentée par un cercle de dames qui font autour de Rica « un arc en ciel nuancé de mille couleurs » ; on y voit un grand seigneur « qui prend une prise de tabac avec tant de hauteur, et qui caresse ses chiens d'une manière si offensante pour les hommes » qu'on ne peut se lasser de l'admirer, etc.) II.

La satire religieuse et politique, représentée notamment 1.

par une critique très audacieuse du pape, « vieille idole qu'on encense par habitude », des évêques et de l'Inquisition, qui « fait brûler un homme comme de la paille », etc.

; 2.

par une critique très acerbe de Louis XIV, de son orgueil, de la jalousie que lui inspirent ses meilleurs généraux, des libéralités par lesquelles « il paie l'oisiveté de ses.

courtisans », etc. 3.

par une critique sévère et judicieuse de la Révocation de l'édit de Nantes, qui a ruiné notre négoce et notre industrie, et par des réflexions non moins sages sur l'utilité qu'il y a à tolérer dans un même Etat plusieurs religions à la fois, etc.

; par une critique ingénieuse du système de Law, « fils d'Eole, à qui son père a appris le secret d'enfermer les vents dans des outres », etc. III.

Les principes généraux de gouvernement, qu'on voit apparaître par exemple Lorsque Montesquieu souligne l'importance du sentiment de l'honneur dans une monarchie comme la France, sentiment grâce auquel le Prince peut obtenir, en le flattant, cent fois plus que ne produiraient les récompenses et les supplices ; ou dans l'apologue des Troglodytes, par lequel Montesquieu établit ces deux vérités : a.

Que toute société repose sur la solidarité des intérêts de tous ; b.

qu'un Etat libre ne saurait se maintenir que par le culte de la vertu civique. Conclusion : Sous des dehors piquants et un peu frivoles, au demeurant fort agréables, les Lettres Persanes laissent souvent entrevoir un esprit sérieux, très réfléchi, attentif aux maux dont la France avait souffert et souffrait encore, capable même de s'élever déjà à de très hautes considérations de philosophie politique : ce livre annonce de loin l'Esprit des lois.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles