Devoir de Philosophie

Quelle est l'importance des écrivains, des gens de lettres dans la société ?

Extrait du document

_pour cette raison, la critique est toujours codée, voilée : Montesquieu, dans les Lettres persanes, va jusqu'à faire faire par un des Persans un faux éloge du roi, évidemment ironique (lettre 24).   II Ou éveiller les consciences?   _éveil intellectuel: c'est à partir du XVIIIe siècle que se précise l'idée que l'homme de lettres a un devoir vis-à-vis de la société, qu'il doit "éveiller" : au siècle des Lumières, l'homme de lettres est aussi philosophe, scientifique, il est polyvalent. Montesquieu écrit un traité sur l'origine des lois, mais aussi sur le fonctionnement des reins. L'écrivain est donc celui qui doit transmettre ce savoir, le vulgariser le plus possible, pour combattre parallèlement l'arriérisme, le fanatisme et la superstition. Ainsi Voltaire écrit-il un Dictionnaire philosophique, et d'Alembert son Encyclopédie. Dès le XVIe siècle, Rabelais, avec son Pantagruel, définit un idéal d'éducation et attaque violemment les méthodes obscurantistes des latinistes de la Sorbonne. _éveil social: plusieurs écrivains considérés aujourd'hui comme classiques se sont distingués par leur message provocateur et subversif. Exemples le plus célèbre : Flaubert, victime d'un procès sous prétexte que Mme Bovary encourageait à l'adultère. Jean Genet, écrivain du XXe, procède de la même démarche en montrant dans Les Bonnes deux soeurs plus ou moins incestueuses qui haïssent leur maîtresse et fantasment son meurtre.

« Il peut paraître paradoxal d'accorder à l'homme de lettres une fonction dans la société; ou du moins, une fonction qui dépasse celle de l'innovation littéraire et artistique.

Au travers de leurs oeuvres, des écrivains aussi divers que Racine, Flaubert ou Rimbaud se sont en effet attachés à défendre certaines règles d'esthétique, ou a en combattre d'anciennes .

Or, à cette image s'ajoute celle de l'écrivain engagé, et plus généralement la figure de l'intellectuel, qui prend véritablement naissance au XVIIIe siècle pour grandir jusqu'à nos jours : au XXe siècle, l'engagement des écrivains a pesé lourd au cours des nombreuses guerres qu'a connu la France (deux guerres mondiale, guerre d'Espagne, guerre d'Algérie...).

L'homme de lettres a-t-il une fonction réelle dans la société? I Défendre le pouvoir en place _Barthes, dans Le degré zéro de l'écriture, remarque un changement de la condition de l'écrivain à partir de la Révolution française.

Avant celle-ci, l'écrivain reste en effet toujours plus ou moins dans la sphère du pouvoir; au Moyen-Age, les poètes chantent l'amour courtois dans les cours royales (ainsi à la cour d'Aliénor d'Aquitaine); Chrestien de Troyes commence Perceval le Gallois par un hommage à son roi.

Plus tard, au XVIIe, Molière est sous la protection du roi.

Pendant le siècle des Lumières, les hommes de lettre se retrouvent dans les salons des femmes de la bonne société. _pour cette raison, la critique est toujours codée, voilée : Montesquieu, dans les Lettres persanes, va jusqu'à faire faire par un des Persans un faux éloge du roi, évidemment ironique (lettre 24). II Ou éveiller les consciences? _éveil intellectuel: c'est à partir du XVIIIe siècle que se précise l'idée que l'homme de lettres a un devoir vis-à-vis de la société, qu'il doit "éveiller" : au siècle des Lumières, l'homme de lettres est aussi philosophe, scientifique, il est polyvalent.

Montesquieu écrit un traité sur l'origine des lois, mais aussi sur le fonctionnement des reins.

L'écrivain est donc celui qui doit transmettre ce savoir, le vulgariser le plus possible, pour combattre parallèlement l'arriérisme, le fanatisme et la superstition.

Ainsi Voltaire écrit-il un Dictionnaire philosophique, et d'Alembert son Encyclopédie. Dès le XVIe siècle, Rabelais, avec son Pantagruel, définit un idéal d'éducation et attaque violemment les méthodes obscurantistes des latinistes de la Sorbonne. _éveil social: plusieurs écrivains considérés aujourd'hui comme classiques se sont distingués par leur message provocateur et subversif.

Exemples le plus célèbre : Flaubert, victime d'un procès sous prétexte que Mme Bovary encourageait à l'adultère.

Jean Genet, écrivain du XXe, procède de la même démarche en montrant dans Les Bonnes deux soeurs plus ou moins incestueuses qui haïssent leur maîtresse et fantasment son meurtre.

Ces deux auteurs introduisent dans leur oeuvre une véritable critique sociale. _éveil esthétique : bousculer les idées reçues s'applique aussi au niveau des canons admis.

Victor Hugo, au XIXe, produit avec la préface de la pièce Cromwell un manifeste de l'esthétique du drame romantique, mélange de tragique, de comique, de baroque et de grotesque.

La "bataille d'Hernani" cristallise ce combat esthétique. III Cet éveil débouche sur un engagement politique et social _ Politique : de nombreux écrivains se sont distingués par leur participation active aux événements de leur époque, de manière à la fois concrète et très symbolique : ainsi Victor Hugo a-t-il activement participé aux événements de la Commune, incarnant lui-même l'état d'esprit dont Gavroche, dans les Misérables, est le symbole : il est l'un des rares écrivains à avoir défendu la Commune.

Au XXe siècle Malraux rejoint les bataillons anarchistes pendant la guerre d'Espagne (puis il sera ministre de la culture sous De Gaulle).

Ces deux écrivains, forts de leur renommée littéraire, n'hésitent pas à s'engager en porte-à-faux par rapport aux autorités, et à avoir une attitude provocatrice. Dans le même temps, Malraux n'hésite pas à servir un gouvernement en accord avec ses convictions. _ Sociale : La renommée littéraire permet de donner plus de poids aux combats des écrivains.

C'est de cela que bénéficie Voltaire, dans le cas de l'affaire Callas : il parvient à innocenter une famille protestante faussement accusée d'un crime, et met ainsi en lumière le cas problématique des protestants dans une France catholique intolérante. Conclusion : la fonction de l'homme de lettres dans la société est réelle, mais très spécifique : ses relations à l'Etat sont particulières, soit qu'il reste sous sa protection, soit qu'il s'inscrive en butte contre lui.

En tant que personnalité phare de son siècle, il peut jouer un rôle important s'il décide de s'engager dans les luttes sociales; mais on peut se demander si sa participation n'est pas avant tout symbolique, et si l'apport principal d'un écrivain ne doit pas se fonder avant tout sur le plan esthétique.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles