Devoir de Philosophie

NAPOLEON - écrivain

Publié le 06/03/2022

Extrait du document

une ? Énéide dont le grand dessein ne nous touche plus, oU le pieuxEudore va rejoindre dans notre indifférence le pieux Ënée, et dont nous subissons le décor épique. et le protocole _ du merveilleux avec une torpeur morne. Mais nous sentons en. de nombreuses pages 'que Chateaubriand est, comme Vir-giie, un genie vivant, supérieure sa corvee, un composé deli-catd’antiquaire, d'artiste et de créateur. La début des Martyrs, Eudore chez Lasthénès, estfrais et -simp'lecomme le début de Mireille; Eudore au camp sur. le Rhin,.sle’ célèbre lever du soleil sur Naples, la -bataille des Francs, l'épisode de Velléda, sont très 'loin d'avoir épuisé' leur- poésie, et en 1809 cette poésie était d'une nouveauté admirable. Même ce combat éternel de l'enfer contre le ciel, cet Hiéroclès qui a des traits de Fouché, tout cela parlait singulièrement à' ce public noble, qui avait laissé tant 7_de parents aux échafauds, -pour lequel


« NA P-0 LÊ O l'(. 1 Thiers a dit.-.- e� Sainte-Beuve !'.approuve - que Napoléon fut le premier écrivain d� son -temps, et l'on-a soutenu ce paradoxe.-que sa vràie"-' vocation était celle d'un ·homme de lettres.

Il ne faut pas exagérer, mais -certainem�nt, et des points de vue les plus diver_s, sa -personnalité doIIline l;:i.

litté: · rature de -son.

temps..- L_'i:rnage de_ Victor Hùgo, dans· les Orientales, Napoléon., à l'horizon dù iiède �omme le Vésuve à l'horizon de Naples, est aussi vraie pour le siècle Iittérair-e qu� pour le si_?.icle politique. , ' · _ _ Comme Louis XIV,il-à créé un climat, avec plus de volonté et moins de bonheur; le climat-d'une littérature surveillée et contrôlée.

Mais il ne faut pas rendre ce régime responsàble _ de la médiocrité desJettres sous Napoléon.

Il n'à tué que ceux qui ne pouvaient pas yivre ! Si l'Empire n?est qu'une périod_e de transition littéraire, ce.n'e1>t, q\.Ie pour.

des rais�ms· litté­ raires.

En quoi.

le� mauvais.

_rapports de Chateaubriand et de :ruadame de St-aël avec le maitre .ont.,.ils- nui à leur �uvre ? Bien plutôt il semble que l'�!l et faµtre �.ient trouvé là un tonique, Chateaubriand l'occàsiop de.son« Bo:hap�rte'et moi-,r.

L'Empire est le.

se:µl_-régiµie ·qutait mis à la' t�te de l'Up.i::. v·crsité un_ pur homme dé lettres, Fontanes, leqµel fut par c aill�urs, leur manière de délégué' permanent auprès dè Napo:' lëqn et·§ervit souvent leur"Ca__!!se avec courage.

La véritable influence sur les ·littéraires :_sera cependant une influence posthume, quand le romantisme vivra et écrira soüs vingt formes une Imilal.i. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles