Devoir de Philosophie

Marcel Pagnol

Extrait du document

Marcel Pagnol 1895-1974 Né à Aubagne, il fut surveillant puis professeur d'anglais à Marseille. Il commence par faire jouer en collaboration avec Paul Nivoix les Marchands de gloire (1924), satire des exploiteurs d'anciens combattants. Mais son vrai succès commence avec Topaze (1930) satire des moeurs financières et politiques. Il avait fait jouer Jazz (1926), avant de remporter un nouveau succès avec sa célèbre trilogie, Marius, Fanny, César (1928-1931), dont le cinéma accrut encore l'audience. Si Merlusse, pièce sur les enfants, est une réussite, Judas (1958) sera un échec. Il s'est tourné avec bonheur vers le cinéma et on lui doit des films mythiques comme La Femme du boulanger (d'après une oeuvre de Jean Giono), La Fille du puisatier, La Belle Meunière, Angèle, Les Contes de mon moulin. A la fin des années 50, il s'est mis à écrire ses souvenirs d'enfance et ses mémoires : La Gloire de mon père (1957), Le Château de ma mère ; Le Temps des secrets (1960), ainsi qu'un roman : L'Eau des collines (1963) et une traduction en vers des Bucoliques de Virgile (1958). Marcel Pagnol, membre de l'Académie française depuis 1946, est mort à Paris en 1974.

« Marcel Pagnol 1895-1974 Né à Aubagne, il fut surveillant puis professeur d'anglais à Marseille.

Il commence par faire jouer en collaboration avec Paul Nivoix les Marchands de gloire (1924), satire des exploiteurs d'anciens combattants.

Mais son vrai succès commence avec Topaze (1930) satire des moeurs financières et politiques.

Il avait fait jouer Jazz (1926), avant de remporter un nouveau succès avec sa célèbre trilogie, Marius, Fanny, César (1928-1931), dont le cinéma accrut encore l'audience.

Si Merlusse, pièce sur les enfants, est une réussite, Judas (1958) sera un échec.

Il s'est tourné avec bonheur vers le cinéma et on lui doit des films mythiques comme La Femme du boulanger (d'après une oeuvre de Jean Giono), La Fille du puisatier, La Belle Meunière, Angèle, Les Contes de mon moulin.

A la fin des années 50, il s'est mis à écrire ses souvenirs d'enfance et ses mémoires : La Gloire de mon père (1957), Le Château de ma mère ; Le Temps des secrets (1960), ainsi qu'un roman : L'Eau des collines (1963) et une traduction en vers des Bucoliques de Virgile (1958).

Marcel Pagnol, membre de l'Académie française depuis 1946, est mort à Paris en 1974.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles