Devoir de Philosophie

Le XXe siècle réintroduit les mythes dans le théâtre. Jean Cocteau choisit de réécrire le mythe d'Oedipe dans une tragédie moderne : La Machine Infernale. Quel est l'intérêt d'actualiser le mythe et la tragédie à l'époque contemporaine ?

Extrait du document

La Machine infernale est une pièce surréaliste de Jean Cocteau, rédigée en 1934. Elle se fonde sur Oedipe roi de Sophocle. 1934 : après la Première Guerre Mondiale, avant la Seconde (mais un an après la montée au pouvoir d'Hitler). Au XXe siècle, de nombreux auteurs reprennent des mythes qu'ils réécrivent. Cf. Antigone d'Anouilh, Électre et La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Giraudoux… Pourquoi Cocteau a-t-il repris un mythe à l'époque contemporaine ? Pourquoi réécrire un mythe, pourquoi écrire une tragédie au XXe siècle ? Qu'apporte la réécriture du mythe d'Oedipe avec les idées et le vécu de Cocteau ?

« Le XXe siècle réintroduit les mythes dans le théâtre.

Jean Cocteau choisit de réécrire le mythe d'Oedipe dans une tragédie moderne : La Machine Infernale.

Quel est l'intérêt d'actualiser le mythe et la tragédie à l'époque contemporaine ? La Machine infernale est une pièce surréaliste de Jean Cocteau, rédigée en 1934.

Elle se fonde sur Œdipe roi de Sophocle. 1934 : après la Première Guerre Mondiale, avant la Seconde (mais un an après la montée au pouvoir d'Hitler). Au XXe siècle, de nombreux auteurs reprennent des mythes qu'ils réécrivent. Cf.

Antigone d'Anouilh, Électre et La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Giraudoux… Pourquoi Cocteau a-t-il repris un mythe à l'époque contemporaine ? Pourquoi réécrire un mythe, pourquoi écrire une tragédie au XXe siècle ? Qu'apporte la réécriture du mythe d'Œdipe avec les idées et le vécu de Cocteau ? I- Une réécriture Réécriture : l'auteur garde le socle, la trame du mythe puis la modifie selon ses envies, avec sa propre originalité. A- La reprise d'un mythe • Reprise, réécriture d'un mythe tragique / tous les éléments-acteurs de la tragédie sont présents : - Personnages importants du mythe.

Ex : Œdipe ; Jocaste ; Le Sphinx mais aussi Créon ; Antigone… -Les paroles de l'Oracle condamnant Œdipe au parricide et à l'inceste.

« Il tuera son père.

Il épousera sa mère ». Forces du destin supérieures aux personnages. - On retrouve le meurtre accidentel d'un inconnu qui se révèlera être le père d'Œdipe, l'allusion à la résolution de l'énigme posée par le Sphinx.

Cf.

le mariage d'Œdipe et de sa mère, la découverte de la vérité, le suicide de Jocaste et le fait qu'Œdipe se crève les yeux. => Reprise d'une tragédie mythique importante, reprise notamment par Freud. B- Un nouveau départ Jean Cocteau crée autre chose à partir du fameux drame d'Œdipe > prend le mythe à sa source. • Alors que Sophocle prend son récit au moment où la chance tourne et va s'acharner sur Œdipe, roi respecté et aimé de son peuple, époux heureux, père comblé par quatre beaux enfants, Cocteau part de plus loin, il montre le héros avant sa réussite et se risque dans les épisodes les plus délicats de sa légende : - Le premier, la victoire sur le sphinx, n'est pas crédible pour des esprits rationnels. - Le second, les noces incestueuses, choque profondément la morale. => Ils gênent, et c'est sans doute pour cette raison que le tragique grec n'y fait que de brèves allusions. • Si le premier acte de la pièce de Cocteau n'existe pas chez Sophocle, il en est de même pour le 3e acte « La nuit de noces ». C- Des apports originaux • Cocteau apporte de nouveaux éléments au mythe. • Invente des personnages.

Cf.

le « fantôme » de Laïus, la matrone… • Présente les personnages souvent un angle différent, nouveau. Ex : Œdipe n'est pas un personnage puissant et très intelligent comme chez Sophocle.

Dans la pièce de Cocteau, Œdipe est un jeune homme rêveur et ambitieux.

Il est d'ailleurs incapable de résoudre l'énigme lui-même et c'est le Sphinx qui lui souffle la réponse. Ex : Jocaste > chez Cocteau, elle acquiert une véritable importance. Ex : le devin Tirésias n'a plus, chez Cocteau, sa majesté inquiétante qu'il avait dans la pièce de Sophocle en raison de ses fonctions de grand prêtre de la cité… • Recul par rapport au tragique : - Anachronismes.

Ex : Jocaste et son » rouge à lèvres » ; Tirésias qui évoque le « protocole ». - Présence de l'argot anachronique.

Ex : « frousse » ; « ma pauvre petite vache » ; « micmacs de la police »… - Présence du burlesque.

Ex : Tirésias est appelé « Zizi » ou « ptiteuhbiteuh » par la reine Jocaste.

Cf.

des expressions du type : « la reine [le] pelote »… II- Un mythe renouvelé À travers sa réécriture, Cocteau offre une autre vision du mythe. A- La fatalité absolue. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles