Devoir de Philosophie

LE THÉÂTRE AU MOYEN ÂGE ET AU 16e SIÈCLE

Extrait du document

I. LE THÉÂTRE AU MOYEN ÂGE Son origine Le théâtre est d'abord drame liturgique, simple illustration du culte. Peu à peu s'introduisent dans ces représentations sacrées des éléments profanes, des scènes comiques. Le théâtre religieux On distingue : le miracle qui représente un épisode merveilleux de la vie d'un saint. Ex : Le Miracle de Théophile de Rutebeuf (1260). le mystère prédominant au 15e siècle ; sujet emprunté à l'évangile, représentation étalée sur plusieurs jours, nombre énorme de personnages, mise en scène spectaculaire. Ex. : Mystère de la Passion.

« LE THÉÂTRE AU MOYEN ÂGE ET AU 16e SIÈCLE I.

LE THÉÂTRE AU MOYEN ÂGE 1.

Son origine Le théâtre est d'abord drame liturgique, simple illustration du culte.

Peu à peu s'introduisent dans ces représentations sacrées des éléments profanes, des scènes comiques. 2.

Le théâtre religieux On distingue : le miracle qui représente un épisode merveilleux de la vie d'un saint.

Ex : Le Miracle de Théophile de Rutebeuf (1260). le mystère prédominant au 15e siècle ; sujet emprunté à l'évangile, représentation étalée sur plusieurs jours, nombre énorme de personnages, mise en scène spectaculaire.

Ex.

: Mystère de la Passion. 3.

Le théâtre comique Réduit au 13' siècle à de simples monologues de jongleurs, il est diversifié au 15' siècle et comprend : la sotie (du mot sots = fous dont les acteurs portent le costume), satire de l'époque dissimulée sous des bouffonneries. le monologue, également satirique (Le Franc Archer de Bagnolet). la moralité, illustration plaisante d'une vérité morale. la farce : à l'origine intermède comique dont on « farcit » les représentations sérieuses, elle devient un genre autonome dans la tradition des fabliaux.

Elle est franchement comique et met en scène des personnages populaires schématiquement dessinés mais réalistes.

Ex.

: Farce du Cuvier; Farce de Maître Pathelin. II.

LE THÉÂTRE AU 16e SIÈCLE A l'étranger, à partir du milieu du siècle, c'est l'âge d'or du théâtre avec Lope de Vega, Tirso de Molina en Espagne, Shakespeare en Angleterre.

En Italie, se développe la commedia dell'arte. En France, ces influences ne se feront sentir que plus tard.

Aucune comédie nouvelle par rapport à la tradition médiévale.

On s'inspire des tragédies antiques, traduites par les humanistes Cléôpatre de Jodelle et Les Juives de Garnier, quoiqu'essentiellement lyriques, annoncent le théâtre classique.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles