Devoir de Philosophie

« Le personnage dramatique ne commence vraiment à vivre que sur scène. Les diverses interprétations qu'on peut en donner le modifient de façon sensible » de Maurice Desotes dans Les grands rôles du théatre de Racine en 1957. Je doit discuter cette affirmation en un développement organisé, s'appuyant sur des exemples précis tiré du corpus donné c'est à dire Phèdre de Racine, Hernani de Victor Hugo, En attendant Godot de Beckett et Le Roi se meurt de Ionesco.

Extrait du document

Le personnage est un actant dans le texte dramatique : il peut être sujet de l'action, objet, adjuvant ou opposant. Il semble donc que le texte dramatique soit indispensable pour donner une consistance au personnage. Les actions du personnages au cours de l'intrigue permettent aussi de renseigner sur sa psychologie. à étudier ici le rôle actanciel de Cyrano déterminé par le texte dramatique de Rostand (évoquer le statut à la fois de sujet et d'adjuvant de Cyrano + montrer aussi la richesse du texte dramatique de Rostanc qui le rend difficile à la représentation afin d'expliquer que dans le cas de cette pièce, le personnage vit avant la scène, dans le texte même)   3)                           Les limites du texte dramatique dans sa capacité à « faire vivre » un personnage   Dans le texte dramatique, le personnage n'est pas « visible », on ne peut le voir en chair et en os, il ne « vit » donc pas véritablement à le personnage présenté dans le texte dramatique se réduit souvent à un « type », à un personnage en puissance ayant besoin d'être actualisé, c'est-à-dire d'être incarné.   Ex : Les personnages des pièces de Molière, qui peuvent souvent se réduire à des types tels le jeune premier, le barbon, le valet de comédie, etc...   II)            L'apport de la représentation dans la construction du personnage   1)                           Elle permet l'incarnation et la particularisation du personnage   La représentation scénique permet d'incarner un personnage, de le présenter comme un être singulier. Le choix du comédien est donc ici très important pour le metteur en scène, selon l'interprétation qu'il veut donner du personnage textuel. La conception du comédien a connu une évolution vers davantage de liberté par rapport au personnage textuel : auparavant conçu comme support du personnage à qui il prête son physique, il était tenu de respecter "le caractère" de ce personnage. Les tendances nouvelles font que le comédien n'est plus tenu d'effacer sa propre personnalité : il peut interpréter plus librement le rôle dans le cadre d'une mise en scène devenue l'objet d'une importante activité de recherche et de création   à possibilité ici d'évoquer l'impact qu'a eu Gérard Depardieu sur la représentation de Cyrano : il s'est imposé aujourd'hui comme le visage de Cyrano   2)                           Elle assure une actualisation temporelle, contextuelle ou spatiale à pérennité et universalité du personnage dramatique   L'interprétation du personnage lors de la représentation sur scène d'une pièce permet de faire vivre différemment le personnage afin qu'il s'adapte à différents lieux ou différentes époques. Les metteurs en scène et les comédiens peuvent ainsi opérer à une actualisation temporelle ou spatiale d'une pièce ou d'un personnage. Ex : ·                          La mise en scène du Tartuffe de Molière par Jouvet : Jouvet a renouvelé Tartuffe avec une conception du personnage totalement opposée à celle de Molière.

« « Le personnage dramatique ne commence vraiment à vivre que sur scène. Les diverses interprétations qu'on peut en donner le modifient de façon sensible » de Maurice Desotes dans Les grands rôles du théâtre de Racine en 1957. Analyse du sujet et problématisation Ce sujet porte sur le personnage dramatique, c'est-à-dire le personnage de théâtre et il met en jeu la différence entre le texte dramatique et la représentation qui en est faite sur scène. Dire que « le personnage dramatique ne commence vraiment à vivre que sur scène », c'est dire que le texte dramatique n'actualise pas le personnage, ne le fait pas exister. C'est l'interprétation scénique, qui, selon, Maurice Desotes, construit le personnage et non le texte dramatique. Problématique : Le personnage de théâtre n'est-il véritablement construit que lors de la représentation, à travers l'interprétation du comédien ? Ce sujet met finalement en jeu les rôles d'un côté du dramaturge et, de l'autre du metteur en scène ou du comédien dans la construction du personnage dramatique. Il pose la question de ce qu'est un personnage de théâtre : un être de papier ? un être incarné par un comédien? I) Le texte dramatique : créateur du personnage 1) C'est le texte dramatique qui donne les renseignements objectifs concernant le personnage Le texte dramatique fournit toutes les données essentielles permettant une première caractérisation du personnage : il donne son nom, sa fonction, parfois son âge et ses caractéristiques physiques. Il fait du personnage un acteur en lui faisant prendre en charge un rôle thématique ( qui est déterminé soit par sa condition sociale, soit par ses relations avec les autres personnages). Ex : · · La liste des personnages dans L'illusion comique de Corneille nous livre brièvement les éléments nécessaires à l'identification d chacun des personnages : ALCANDRE, magicien (Corneille détermine ici le personnage par sa profession) PRIMADANT, père de Clindor ( c'est dans son rapport de paternité avec un autre personnage que Primadant est présenté) MATAMORE, Capitan gascon, amoureux d'Isabelle ( 3 caractérisations ici : par l'origine sociale et géographique et par le lien avec un autre personnage) Dans certaines pièces du XXe siècle, la description des personnages est minutieusement réalisée par le dramaturge :cf. description de Winnie dans Oh les beaux jours de Beckett : La cinquantaine, de beaux restes, blonde de préférence, grassouillette, bras et épaules nus, corsage très décolleté, poitrine plantureuse, collier de perles 2) Le personnage dramatique est étoffé et vit pleinement dans l'intrigue mise en place par le texte dramatique (le rôle actanciel du personnage) Le personnage dramatique se définit et vit par et à travers ses actions. C'est donc au fur et à mesure de la progression de l'intrigue que la construction du personnage s'affine. Le personnage est un actant dans le texte dramatique : il peut être sujet de l'action, objet, adjuvant ou opposant. Il semble donc que le texte dramatique soit indispensable pour donner une consistance au personnage. Les actions du personnages au cours de l'intrigue permettent aussi de renseigner sur sa psychologie. à étudier ici le rôle actanciel de Cyrano déterminé par le texte dramatique de Rostand (évoquer le statut à la fois de sujet et d'adjuvant de Cyrano + montrer aussi la richesse du texte dramatique de Rostanc qui le rend difficile à la représentation afin d'expliquer que dans le cas de cette pièce, le personnage vit avant la scène, dans le texte même) 3) Les limites du texte dramatique dans sa capacité à « faire vivre » un personnage Dans le texte dramatique, le personnage n'est pas « visible », on ne peut le voir en chair et en os, il ne « vit » donc pas véritablement à le personnage présenté dans le texte dramatique se réduit souvent à un « type », à un personnage en puissance ayant besoin d'être actualisé, c'est-à-dire d'être incarné. Ex : Les personnages des pièces de Molière, qui peuvent souvent se réduire à des types tels le jeune premier, le barbon, le valet de comédie, etc… »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles