Devoir de Philosophie

En prenant un exemple précis, Hernani ou tout autre, vous essaierez de définir le héros romantique, l'homme fatal et irrésistible, que Victor HUGO a plusieurs fois mis sur la scène ?

Extrait du document

Il n'a donc pas pour unique occupation, comme René, de porter son coeur en écharpe. III. Mais il est irrésistible comme lui. Il mérite, d'ailleurs, d'être aimé, car il est généreux, autant que sensible et passionné. Il a des sentiments nobles et chevaleresques. C'est pour venger son père qu'il s'est fait bandit. Bien qu'il haïsse le roi à un double titre, il le laisse échapper à la scène m de l'acte II : il ne veut pas assassiner un ennemi désarmé. Ses entrevues avec dona Sol montrent une âme tendre, délicate et désintéressée. Il essaie d'écarter dona Sol de son chemin fatal. Il sent qu'il la mène avec lui à l'abîme.

« Victor Hugo, n'a pas créé le héros romantique : Hernani a des ancêtres, Werther et René.

Mais il l'a rendu dramatique.

René se contente d'errer dans les forêts en rêvant ou promène sa mélancolie dans tous les lieux illustres de l'univers, il est incapable de se fixer et de s'attacher à quoi que ce soit.

Égoïste et solitaire, René ne conviendrait pas à la scène.

Hernani est bien atteint de la même maladie, « le mal du siècle, » mais il s'agite, il essaie de lutter contre le destin, il est capable de sentiments forts et durables, il aime; il est fait pour le drame. I.

Il reste un être exceptionnel.

Tu me crois peut-être Un homme comme sont tous les autres,,.. dit-il à dona Sol.

Les autres hommes sont guidés par la raison; même quand ils ne lui obéissent pas, ils entendent sa voix, ils savent où ils vont, ils choisissent les moyens propres au but qu'ils ont fixé.

Hernani se sent poussé par une force mystérieuse et sombre, dont il est l'agent aveugle et sourd! Il est une force qui va! Son âme est faite avec des ténèbres.

(Acte III, sc.

iv.) II.

C'est donc le héros fatal par excellence, jouet du destin, voué au malheur dès sa naissance et portant le malheur avec lui.

C'est ainsi qu'il se définit lui-même dans la première entrevue avec dona Sol.

Il lui fait le tableau de la rude vie qu'il mène dans les montagnes, proscrit, errant, poursuivi par les hommes.

Il n'a donc pas pour unique occupation, comme René, de porter son coeur en écharpe. III.

Mais il est irrésistible comme lui.

Il mérite, d'ailleurs, d'être aimé, car il est généreux, autant que sensible et passionné.

Il a des sentiments nobles et chevaleresques.

C'est pour venger son père qu'il s'est fait bandit.

Bien qu'il haïsse le roi à un double titre, il le laisse échapper à la scène m de l'acte II : il ne veut pas assassiner un ennemi désarmé.

Ses entrevues avec dona Sol montrent une âme tendre, délicate et désintéressée.

Il essaie d'écarter dona Sol de son chemin fatal.

Il sent qu'il la mène avec lui à l'abîme. IV.

Il se débat contre le destin.

Il a donné un but à sa vie, la vengeance; il a une raison de vivre, l'amour, car il aime profondément (scène du clair de lune, V, 3).

Mais quoi qu'il fasse et quoi qu'il veuille, il est vaincu d'avance. Quand, fasciné par la grandeur de l'empereur et désarmé par sa magnanimité, il aura renoncé à la vengeance et croira toucher au terme de ses rêves, il devra, pour rester fidèle à sa parole, obéir à la voix du cor et avaler la fiole de poison.

Un tel héros n'était pas fait pour le bonheur. On voit l'abîme qui sépare la psychologie d'un Corneille ou d'un Racine de celle de Victor Hugo.

Hernani paraît extravagant : il fait presque toujours le contraire de ce qu'on attendait et ce qu'il fait tourne toujours contre lui; les aventures où le promène la fantaisie du poète, sont plus extravagantes encore.

Cependant, Hernani a enchanté toute une génération, et maintenant, après cent ans, bien que les sentiments du héros romantique nous soient bien étrangers, il semble aussi jeune et provoque les mêmes enthousiasmes.

C'est qu'il est un personnage éminemment poétique, s'il n'est pas psychologiquement vrai, et qu'il s'exprime dans une langue dont les harmonies et les sonorités n'ont jamais été surpassées.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles