Devoir de Philosophie

LE LYRISME LAMARTINIEN

Extrait du document

Le talent poétique de Lamartine s'est formé à, partir d'influences très visibles dans ses oeuvres de jeunesse : le lyrisme strophique du XVIIIe siècle, les Discours de Voltaire, l'épicurisme aimable de Parny, l'élégie préromantique. Son styl3 conserve et n.'abandonnera que peu à peu les usages pseudo-classiques : périphrases, allusions mythologiques, métaphores, termes nobles. La passion du jeune écrivain pour Julie Charles lui permet de découvrir la forme de poésie dont son époque sentait le besoin : un lyrisme encore proche de la tradition par son éloquence, ses types de strophes, mais essentiellement constitué d'effusions ardentes, d'harmonies entre la nature et l'homme, de grandes idées philosophiques, embelli de descriptions et d'images, riche en. effets musicaux.

« LE LYRISME LAMARTINIEN Le talent poétique de Lamartine s'est formé à, partir d'influences très visibles dans ses oeuvres de jeunesse : le lyrisme strophique du XVIIIe siècle, les Discours de Voltaire, l'épicurisme aimable de Parny, l'élégie préromantique. Son styl3 conserve et n.'abandonnera que peu à peu les usages pseudo-classiques : périphrases, allusions mythologiques, métaphores, termes nobles.

La passion du jeune écrivain pour Julie Charles lui permet de découvrir la forme de poésie dont son époque sentait le besoin : un lyrisme encore proche de la tradition par son éloquence, ses types de strophes, mais essentiellement constitué d'effusions ardentes, d'harmonies entre la nature et l'homme, de grandes idées philosophiques, embelli de descriptions et d'images, riche en.

effets musicaux. Lamartine transpose et idéalise la réalité.

Sa personnalité poétique ne correspond jamais exactement à sa personnalité réelle.

Les Méditations le montrent accablé par la mort d'Elvire et par elle seule.

Pourtant, il a d'autres soucis plus prosaïques : la place de Sous-préfet qu'il convoite lui échappe, Talma refuse sa tragédie de Saül.

Son émotion, l'attendrissement du souvenir l'amènent à brouiller les images.

Le personnage d'Elvire emprunte ses traits à trois femmes différentes : Graziella, Julie Charles, Mary-Ann Birch.

Les paysages qu'il décrit sont rêvés plutôt qu'observés.

On reconnaît celui du Lac : le lac du Bourget.

Mais celui de L'Isolement, celui du Vallon sont d'une identification difficile. D'abord enfermé dans ses problèmes personnels, le poète élargit progressivement son inspiration.

De la langueur élégiaque il passe à des évocations grandioses : Ischia exprime une joie puissante de vivre et d'aimer ; dans l'Hymne au matin, Le Chêne, L'Occident, le sentiment de la nature et de Dieu s'élève jusqu'à l'enthousiasme cosmique.

Avec Jocelyn et les Recueillements, apparaissent les préoccupations humanitaires.

Le dernier grand poème de Lamartine, La Vigne et la Maison, est enrichi de l'expérience de toute une vie.

Cette admirable méditation sur la vieillesse annonce par la délicatesse des notations psychologiques, la puissance suggestive des images, la musicalité du style, une transformation du goût littéraire et le symbolisme tout proche.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles