Devoir de Philosophie

L'ABBÉ PRÉVOST ROMANCIER

Extrait du document

La vie d'ANTOINE-FRANÇOIS PRÉVOST est pleine d'aventures. Novice chez les jésuites, puis soldat, il reprend son noviciat, redevient soldat, va chercher refuge chez les bénédictins à la suite de circonstances mal connues, et obtient des succès de prédicateur. En 1728, cet étrange religieux publie les deux premiers volumes des Mémoires d'un homme de qualité. La même année, il quitte la condition de moine pour celle de prêtre séculier. Mais il le fait sans autorisation, s'exposant ainsi à de graves ennuis. Il s'enfuit alors en Angleterre, puis de là aux Pays-Bas, se lie avec une aventurière, Lenki Eckhardt, qui fut peut-être le modèle de Manon Lescaut, retourne en Angleterre, est accusé de faux, rentre en France clandestinement, poursuivant à travers toutes ces péripéties sa carrière d'écrivain. Le prince de Conti le prend sous sa protection, Voltaire lui fait des avances. Mais Prévost se compromet à nouveau, et passe à l'étranger. Son exil ne prend fin qu'en 1742. Il mène dès lors une existence calme, travaille beaucoup, obtient un bénéfice qui lui assure l'aisance. Au dire de Rousseau, il est « très aimable et très simple ». Il médite un ouvrage à la gloire de la religion. En 1763, il meurt d'apoplexie.

« L'ABBÉ PRÉVOST (1697-1763) La vie d'ANTOINE-FRANÇOIS PRÉVOST est pleine d'aventures.

Novice chez les jésuites, puis soldat, il reprend son noviciat, redevient soldat, va chercher refuge chez les bénédictins à la suite de circonstances mal connues, et obtient des succès de prédicateur.

En 1728, cet étrange religieux publie les deux premiers volumes des Mémoires d'un homme de qualité.

La même année, il quitte la condition de moine pour celle de prêtre séculier.

Mais il le fait sans autorisation, s'exposant ainsi à de graves ennuis.

Il s'enfuit alors en Angleterre, puis de là aux Pays-Bas, se lie avec une aventurière, Lenki Eckhardt, qui fut peut-être le modèle de Manon Lescaut, retourne en Angleterre, est accusé de faux, rentre en France clandestinement, poursuivant à travers toutes ces péripéties sa carrière d'écrivain.

Le prince de Conti le prend sous sa protection, Voltaire lui fait des avances.

Mais Prévost se compromet à nouveau, et passe à l'étranger.

Son exil ne prend fin qu'en 1742. Il mène dès lors une existence calme, travaille beaucoup, obtient un bénéfice qui lui assure l'aisance.

Au dire de Rousseau, il est « très aimable et très simple ».

Il médite un ouvrage à la gloire de la religion.

En 1763, il meurt d'apoplexie. PRINCIPALES ŒUVRES Mémoires et aventures d'un homme de qualité qui s'est retiré du monde (7 volumes, 1728-1731).

Le tome VII contient l'Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut qui fut ensuite rééditée à part et obtint un succès de scandale. Le jeune chevalier Des Grieux tombe amoureux de Manon Lescaut pour l'avoir seulement aperçue dans la cour d'une hôtellerie d'Amiens.

Il l'enlève, s'installe avec elle à Paris.

Incapable de résister à l'attrait du luxe, elle trompe Des Grieux tout en l'aimant Le chevalier est éloigné de sa maîtresse par l'intervention de son père.

Il entre au séminaire de Saint-Sulpice.

Manon l'y retrouve.

Il est repris par sa passion.

Tous deux vont de déchéance en déchéance. Finalement, Manon est condamnée à la déportation en Louisiane.

Il tente vainement de la délivrer, la suit jusqu'à la Nouvelle-Orléans, se bat pour elle avec le neveu du gouverneur et, croyant avoir tué son rival, il s'enfuit dans le désert.

Manon l'y accompagne.

Elle meurt de fatigue et de froid. Le Philosophe anglais ou Histoire de M.

Cleveland, fils naturel de Cromwell (8 volumes, 1731-1738). Pour et contre (1733-1740) : périodique d'information et de critique, dont Prévost assura presque seul la rédaction. Le Doyen de Killerine (6 volumes, 1735-1740) : roman moralisateur. Histoire générale des voyages (17 volumes, 1745-1761). • L'ABBÉ PRÉVOST POLYGRAPHE ET TRADUCTEUR Ces deux activités de l'abbé Prévost se tiennent étroitement.

Le polygraphe du Pour et contre, qui « s'exprime librement sur tout ce qui peut intéresser la curiosité du public en matière de sciences, d'art, de livres, d'auteurs, etc., sans prendre aucun parti et sans offenser personne », vient de séjourner longtemps en Angleterre et se réfère volontiers à ce pays qu'il connaît bien.

Le succès du Pour et contre l'incite à traduire Richardson.

Sa traduction n'est pas extrêmement fidèle, du moins celle de Clarisse Harlowe et celle de Grandison.

Il abrège ces longs ouvrages, les arrange selon le goût français.

Mais grâce à lui, le roman de moeurs bourgeoises à la manière anglaise va faire une prodigieuse carrière.

L'Histoire des voyages n'est aussi, à l'origine, qu'une adaptation de récits anglais.

Elle est ensuite devenue une énorme compilation puisée à.

toutes les sources, embrassant l'histoire, la géographie, les sciences naturelles, les coutumes.

Les philosophes et Rousseau lui-même ont fait leur profit de la documentation ainsi rassemblée. • L'ABBÉ PRÉVOST ROMANCIER Les contemporains de l'abbé Prévost ont aimé toute son oeuvre romanesque et principalement Cleveland.

Ils y ont trouvé un pathétique immodéré fait de malheurs qui tombent en.

cascade, beaucoup de déclamation, mais des passions vives et un accent de profonde sincérité.

Ils y ont trouvé aussi des thèmes préromantiques : la religion fondée sur une aspiration de l'âme, la passion considérée comme une fatalité que la Providence permet « pour des fins qui ne sont pas toujours connues ».

L'influence de ces oeuvres a été déterminante sur l'évolution du roman sentimental. Pour nous, l'abbé Prévost n'est plus que l'auteur de Manon Lescaut.

Ce roman est d'une structure sobre, harmonieuse, presque classique.

La peinture des moeurs et des caractères, le jeu des sentiments y sont d'une sincérité proprement désarmante.

L'auteur, lorsqu'il l'écrivit, se trouvait sous l'emprise d'une passion violente.

La transposition de cet épisode, vécu a été faite très habilement.

L'extrême jeunesse des personnages incite à l'indulgence.

Leurs fautes ont presque toujours des motifs touchants.

Ils sont innocemment corrompus.

Les détails déplaisants sont oubliés ou estompés.

Nous voyons Manon par les yeux de son amant qui, pour oublier une réalité intolérable, se grise d'images enchanteresses : poésie au charme ambigu, qui n'est pas l'un des moindres attraits de ce roman.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles