Devoir de Philosophie

L'abbé Prévost et L'histoire d'une passion : Manon Lescaut.

Extrait du document

Antoine-François Prévost, de bonne heure attiré par l'aventure, quitte le noviciat jésuite pour s'engager dans l'armée; mais, en 1720, il revient à la vie religieuse et entre chez les Bénédictins. Il étudie la théologie, enseigne les humanités; ordonné prêtre en 1726, il remporte de vifs succès comme prédicateur mondain. Il commence à rédiger en secret les Mémoires d'un homme de qualité. En 1727, il s'échappe de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés; poursuivi par son ordre, il doit passer à l'étranger (1728).

« UNE CARRIÈRE TOURMENTÉE Antoine-François Prévost, de bonne heure attiré par l'aventure, quitte le noviciat jésuite pour s'engager dans l'armée; mais, en 1720, il revient à la vie religieuse et entre chez les Bénédictins.

Il étudie la théologie, enseigne les humanités; ordonné prêtre en 1726, il remporte de vifs succès comme prédicateur mondain.

Il commence à rédiger en secret les Mémoires d'un homme de qualité.

En 1727, il s'échappe de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés; poursuivi par son ordre, il doit passer à l'étranger (1728). Pendant son exil en Angleterre et en Hollande, qui dura sept ans, Prévost s'initie à la littérature anglaise, achève ses Mémoires, qui comptent finalement sept volumes, donne encore les huit volumes de l'Histoire de M.

Cleveland, fils naturel de Cromwell, et fonde un périodique d'information et de critique, dont il assure presque seul la rédaction, Le Pour et le Contre. En 1735, il est de nouveau admis chez les Bénédictins, puis devient aumônier du prince de Conti et s'installe à Paris. Son activité d'écrivain est inlassable : il compose d e nouveaux romans; traduit d e nombreux ouvrages de l'anglais, notamment les romans de Richardson, Pamela, Clarisse Harlowe, Grandison; entreprend une Histoire générale des Voyages, puis une Histoire des Condés.

Au cours de ses dernières années, installé dans un bénéfice ecclésiastique, il médite un ouvrage à la gloire de la religion chrétienne; mais il meurt, frappé d'apoplexie, sans avoir réalisé son dessein. UN CHEF-D'ŒUVRE ROMANESQUE Le tome VII des Mémoires d'un homme de qualité (1731) contient le chef-d'oeuvre de l'abbé Prévost : La Véritable Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, qui connaîtra bientôt en France un grand succès et sera édité à part en 1753. L'histoire d'une passion : Manon Lescaut. La naissance d'un amour fatal.

A la veille de quitter Amiens, où il vient d'achever ses études, pour regagner la maison paternelle, Des Grieux rencontre Manon et l'enlève en chaise de poste.

Les deux jeunes gens s'installent à Paris.

Manon, par amour du luxe, trompe cruellement Des Grieux qui, désespéré, finit par chercher l'oubli au séminaire de Saint-Sulpice.

Manon lui rend visite au parloir : le voilà reconquis I Il la suit et s'établit avec elle à Chaillot. La déchéance d e Des Grieux.

Des Grieux est exploité par le frère de Manon, un fort mauvais sujet, puis ruiné par un incendie.

Pour conserver celle qu'il aime, il emprunte et triche au jeu ; mais on lui vole ses gains.

De connivence avec lui, Manon tente alors de duper le vieux G.

M., qui les fait arrêter.

Des Grieux s'évade en tuant un domestique d e la prison ; il fait évader M a n o n avec la complicité d'un valet.

Tous d e u x cherchent à se venger du vieux G.

M.

sur la personne de son fils, qui est amoureux d'elle : ils sont de nouveau arrêtés. L'expiation.

Des Grieux est libéré, mais Manon est déportée en Louisiane.

Il prépare contre le convoi qui l'emmène un attentat à main armée ; mais s e s complices s e dérobent au m o m e n t décisif.

Il suit alors M a n o n à la Nouvelle-Orléans, se bat en duel pour elle et l'entraîne avec lui dans le désert.

Manon meurt, épuisée, mais purifiée par la souffrance ; Des Grieux, que son fidèle ami Tiberge est venu retrouver, rentre avec lui en France, anéanti. LE TALENT DE PRÉVOST Dans le cadre d'une histoire brève et intense, l'abbé Prévost a peint les moeurs de son temps; mais le roman vaut surtout par l'analyse implacable de la passion amoureuse qui entraîne le héros à sa perte et qui en fait avant la lettre une sorte de personnage romantique. Le témoignage sur les moeurs.

Comme Lesage dans Gil Blas, l'abbé Prévost, dans Manon Lescaut, a peint l'immoralité tranquille et comme inconsciente du siècle.

M ê m e lorsqu'il s e repent, Des Grieux juge s e s propres fautes avec u n e déconcertante indulgence.

« C o m m e i l n'y avait rien après -tout dans le gros de ma conduite qui pût me déshonorer absolument, du moins en la mesurant sur celle des jeunes gens d'un certain monde, et qu'une maîtresse n e p a s s e point pour une infamie dans le siècle où nous sommes, non plus qu'un peu d'adresse à s'attirer la fortune du jeu...

» Sa corruption est celle de son temps, et l'abbé Prévost en témoigne par sa bouche.

En outre, l'abbé Prévost apparaît dans Manon Lescaut comme un initiateur de l'exotisme littéraire.

Il évoque les déportations en Louisiane, qui étaient fréquentes aux environs de 1720; il décrit, en utilisant des récits de voyageurs, les conditions de l'existence dans les terres du Nouveau Monde. La peinture de la passion.

En même temps, l'abbé Prévost a su atteindre dans l'analyse psychologique à une vérité humaine qui apparente son roman aux chefs-d'oeuvre du classicisme.

Il crée habilement le climat nécessaire à la naissance d'une passion : Manon, charmante, mais coquette, inconséquente, amorale, incapable de renoncer à la tentation d'un plaisir ou d'un bijou, est bien faite pour ensorceler et pour perdre un jeune homme naïf, faible et exalté.

Des Grieux devient un jouet entre ses mains : elle le reprend quand il a voulu l'oublier; elle étouffe à chaque tentation les protestations de sa conscience; elle l'entraîne au crime et au déshonneur.

Il demeure lucide et se rend compte qu'il est envoûté : C'est mon devoir d'agir comme je raisonne; mais l'action est-elle en mon pouvoir ? » Son drame est celui d'Oreste ou de Phèdre; et l'abbé Prévost a traité ainsi, sous la forme du roman, un sujet racinien. La préfiguration du héros romantique.

Avec Manon Lescaut, cependant, l'abbé Prévost apportait une idéologie nouvelle.

Des Grieux fait hardiment de la passion l'excuse de toutes ses erreurs; il la justifie et oppose à l'idéal lointain d'un paradis à mériter l'idéal prochain d'un bonheur terrestre à conquérir : L'amour, quoiqu'il trompe assez souvent, me promet du moins des satisfactions et des joies, au lieu que la religion veut qu'on s'attarde à une pratique triste et mortifiante.

» Ainsi, d e propos délibéré, il renverse les barrières d e la religion, et aussi de la famille, de la morale, de la société; il brave les malédictions et sera finalement vaincu, victime de sa révolte.

Il fait songer à René, avec moins de vague à l'âme; à Hernani, avec moins de panache; et, avant eux, au Saint-Preux d e La Nouvelle Héloïse.

En avance sur son siècle, l'abbé Prévost annonce ainsi d e loin l'inspiration préromantique et romantique.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles