Devoir de Philosophie

En quoi On ne badine pas avec l'amour est une pièce du théâtre romantique ?

Extrait du document

En ce qui concerne les niveaux de langue, des mélanges sont constants entre registres soutenu et familier : mélange des genre.   II Le théâtre romantique revendique sa liberté.   1)      Peindre la vérité et la réalité de l'être humain, comme le dit Hugo «  à la fois sublime et grotesque ». Musset dans sa pièce nous présente des personnages doubles qui correspondent à cette ambivalence : Dame Pluche, Blazius, le Baron et Bridaine, personnages à la fois grotesques mais aussi des héros de situations véritablement tragique.   2)      Un héros faible et déchiré : le héros romantique en proie au mal du siècle est déchiré entre sa faiblesse et un engagement voulu. Chez Musset, l'amour est un engagement. Dans cette mesure, les héros reflètent les comportements humains et renvoient à des préoccupations d'ordre social et historique. Ils sont faillible, c'est ce qui rend leur caractère accessible.     III Le théâtre romantique et l'action   1) À l'inverse du théâtre classique, le théâtre romantique fait une large place à la figuration, au mouvement, à l'action. Le rôle de la foule est important, chez Musset on retrouve un coeur de paysans dans On ne badine pas avec l'amour.

« Le théâtre romantique se distingue par des caractéristiques particulières.

L'avènement du drame romantique s'explique par plusieurs raisons : le déclin de la tragédie et le goût du XVIII ème pour le mélodrame.

Pour plaire au public, il est devenu nécessaire de ne pas être prisonniers des conventions.

A cette idée, reprise par Hugo dans la préface de Cromwel (1827), s'ajoute la nécessité pour l'auteur dramatique de s'adapter à un monde en mutation.

Le public veut un théâtre vivant, dont les préoccupations reflètent celles de la société du XIX siècle.

Pour cela il est nécessaire de reproduire la complexité de la nature et de la vie.

Ces caractéristiques fondent le théâtre romantique. En quoi On ne badine pas avec l'amour est une pièce de théâtre romantique ? I Le drame romantique refuse les conventions classiques. 1) Les unités de temps et de lieu sont définitivement abandonnées.

Seule l'unité d'action est maintenue sous le nom d'unité d'ensemble. Musset a écrit sa pièce en 1834, elle a été jouée en 1861, et cette pièce ne compte que trois actes. 2) Par ailleurs, l'ancienne bienséance laisse la place à un certain réalisme.

Les héros meurent sur scène, c'est le cas de Rosette, la suivante, qui apprend alors qu'elle était cachée que Perdican et Camille s'aiment.

Anéantie elle se suicide ; et cette mort entraînera la séparation des amants. 3) Même sur le plan du langage les règles classiques ne sont pas respectées, en effet la prose domine.

L'alexandrin peut être scindé en plusieurs répliques.

En ce qui concerne les niveaux de langue, des mélanges sont constants entre registres soutenu et familier : mélange des genre. II Le théâtre romantique revendique sa liberté. 1) Peindre la vérité et la réalité de l'être humain, comme le dit Hugo « à la fois sublime et grotesque ». Musset dans sa pièce nous présente des personnages doubles qui correspondent à cette ambivalence : Dame Pluche, Blazius, le Baron et Bridaine, personnages à la fois grotesques mais aussi des héros de situations véritablement tragique. 2) Un héros faible et déchiré : le héros romantique en proie au mal du siècle est déchiré entre sa faiblesse et un engagement voulu.

Chez Musset, l'amour est un engagement.

Dans cette mesure, les héros reflètent les comportements humains et renvoient à des préoccupations d'ordre social et historique.

Ils sont faillible, c'est ce qui rend leur caractère accessible. III Le théâtre romantique et l'action 1) À l'inverse du théâtre classique, le théâtre romantique fait une large place à la figuration, au mouvement, à l'action.

Le rôle de la foule est important, chez Musset on retrouve un cœur de paysans dans On ne badine pas avec l'amour. 2) La mise en scène, avec ses jeux de lumières, ses changements de décor, accentue l'aspect vivant et spontané de ce théâtre.

Opposé au classicisme, il plait aux jeunes générations mais scandalise les partisans des Classiques. La bataille d'Hernani, en 1830, est un affrontement physique enter classiques et modernes. La libération du genre dramatique qu'a permis l'éclosion du théâtre romantique a ouvert la voie à une esthétique nouvelle.

Cette libération ne va pas sans excès, et on a pu reprocher à ce théâtre sa complexité, parfois son incohérence.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles