Devoir de Philosophie

Écrire un dialogue entre un interlocuteur qui pense que la poésie permet d'exprimer une expérience personnelle et un autre qui, au contraire, la critique en l'accusant d'être un travestissement, voire une trahison de cette expérience.

Extrait du document

xxx ?

« Écrire un dialogue entre un interlocuteur qui pense que la poésie permet d'exprimer une expérience personnelle et un autre qui, au contraire, la critique en l'accusant d'être un travestissement, voire une trahison de cette expérience. Attention, chaque interlocuteur doit être persuasif, vous devez donc avoir de bons arguments des deux côtés.

Lors de la rédaction du dialogue, veillez bien à rendre les paroles et les arguments cohérents => c'est-à-dire, veillez à ce qu'il n'y ait pas un dialogue de sourds : vos personnages doivent se répondre, « s'écouter » et adapter leurs arguments en fonction de ce que vient de dire l'autre.

Ne faites pas deux catalogues de la Redoute des idées pour et des idées contre sans lien entre elles. Veillez à bien illustrer vos propos d'exemples précis, d'actions, de pensées, de poèmes de poètes précis => cela fait autorité. NB : chaque poète doit être convaincant et doit essayer de « casser » les arguments de l'autre.

Une bonne façon de le faire est de reprendre l'argument de l'adversaire (cela donne l'impression de bien écouter, de respecter l'autre et de reconnaître ce qu'il dit – si on est trop cassant => on se discrédite car on ne semble pas humble).

Donc, vous reconnaissez l'argument de l'autre mais immédiatement après, vous le détruisez ! Phrases, structures du type : « En effet, comme vous le rappelez très justement… mais… => Et là, vous ajoutez votre argument qui détruit la thèse de l'autre ! (Tour rhétorique très efficace). • Arguments défendant une poésie permettant d'exprimer une expérience personnelle • La poésie est le lieu particulier de l'épanchement.

Lieu privilégié dans lequel le poète peut exprimer une expérience personnelle. • Poésie : lieu d'expression du bonheur, de l'amour, du malheur… • Le poète peut dire Je et parler de ses sentiments dans son poème => espace de liberté, espace personnel… Ex : « Vieille chanson du jeune temps » > Hugo raconte une promenade dans les bois qu'il a faite tout jeune avec Rose.

N'est touché par sa beauté qu'en sortant de la forêt : trop tard. Ex : « Je vis, je meurs ».

Sonnet de Louise Labbé (XVIe siècle) => la poète parle de ses sentiments complexes et opposés lorsqu'elle aime. • Expression du sentiment amoureux.

Le poète dialogue avec la femme aimée ou avec lui-même, parlant de sa passion… • Le poète évoque ses rêves, ses espérances… Ex : sonnet de Verlaine « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant ». • La poésie romantique privilégie l'affectivité et les fluctuations de la vie intérieure => le Moi devient la source de toute inspiration.

Musset « Ah ! frappe-toi le cœur, c'est là qu'est le génie ». => ce sont les tourments de la passions qui sont le plus évoqués : plaintes d'un cœur affligé, désespoir du poète amoureux… Exemple rédigé : … ‒ La poésie est le lieu de l'épanchement.

Les vers permettent aux poètes d'évoquer leurs joies, leurs peines… Les poètes n'ont pas toujours été heureux dans leurs amours… Certains ont perdu leur amie, leur compagne, la femme (ou l'homme) de leur vie, de leurs rêves.

Pour d'autres, elle est partie (ou il est parti).

Je pense à ce magnifique mais combien poignant et triste recueil de Paul Eluard, Le temps déborde.

Ces poèmes ont été publiés quelques mois après le décès brutal et inattendu de sa compagne Nush.

Cette mort a été vécue par le poète, par l'homme, comme une rupture, un basculement.

La poésie est le lieu privilégié pour l'expression de la douleur, du déchirement qui est traduite par la constante alternance entre la vie et la mort, le visible et l'invisible, la présence et l'absence qui apparaît comme une tentative désespérée d'Eluard de faire réapparaître Nusch.

« Nous ne vieillirons pas ensemble / Voici le jour en trop : le temps déborde / Mon amour si léger prend le poids d'un supplice ».

Quelques temps après, toujours inconsolable, il prend de nouveau la plume dans son recueil De l'horizon d'un homme à l'horizon de tous : « Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé [...] / Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre /Tu rêvais d'être libre et je te continue ». ‒ J'entends bien.

Je sais que la poésie permet au poète d'exprimer ses sentiments et en effet ses peines.

J'ai lu et je connais « Demain dès l'aube » et je ne nie pas que ce poème est merveilleux.

Mais, n'est-ce pas égoïste, inadapté pour un poète d'utiliser sa plume à des fins uniquement personnelles ? ‒ Non, je ne le pense pas car le « je » du poète, est souvent le « je » du lecteur.

Qui n'a pas été touché, remué au. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles