Devoir de Philosophie

Dissertation Théâtre: «J’ai pris sa mort pour vraie, et ce n’était que feinte»

Extrait du document

« DISSERTATION «J’ai pris sa mort pour vraie, et ce n’était que feinte» (l.38) est une réplique qui résume parfaitement comment fonctionne le théâtre. Dans la pièce de l’Illusion comique l’auteur utilise le procédé du théâtre dans le théâtre pour créer un jeu entre les acteurs mais également avec les spectateurs. Le théâtre dans le théâtre est un procédé qui fait que les comédiens à l’intèrieur d’une pièce de théâtre joue une autre pièce de théâtre. C’est une notion que les dramaturges mais aussi les cinéastes aiment particulièrement et dans le genre théâtrale de la comédie, c’est aussi un procédé qui permet notamment de faire rire le lecteur. Molière dans le Malade Imaginaire, fait plusieurs fois du théâtre dans le théâtre. Beaumarchais dans le Barbier de Séville et Marivaux dans le Jeu de l’amour et du hasard le font aussi. Corneille, lui, va plus loin puisque le titre de sa pièce, l’Illusion comique,est une référence directe à cette mise en abyme de théâtre dans le théâtre. « Comment et pourquoi les auteurs de comédie exploitent le théâtre dans le théâtre ? » C’est à dire, quelles formes cela prend ? Et qu’est ce que cela apporte ? Dans un premier temps, nous allons parler du théâtre dans le théâtre au service du rire et de l’action, puis dans un second temps, nous verrons sa capacité de dénonciation et la façon dont il est au service du texte. Le jeu de rôle constitue l’une des formes privilégiées du théâtre dans le théâtre. En effet, dans le Malade Imaginaire de Molière, comme dans le Barbier de Séville de Beaumarchais, on fait face à de nombreuses scènes de travestissements dans lesquels les personnages endossent des rôles, des costumes qui ne sont pas les leurs. Ces jeux de rôles ont, tout d’abord, une dimension comique puisqu’ils suscitent d’une part le plaisir du spectateur lorsque ce dernier est au courant de ce qu’il se passe, comme par exemple dans l’acte III scène 10 du Malade Imaginaire. En effet, dans cette scène Toinette, travestie en médecin, dupe Argan et procéde elle même a son auscultation car elle souhaite discréditer M. Purgon aux yeux d’Argan. Elle ne veut plus que ce dernier se fasse « soigner » par des charlatans. Le jeu de rôle est très approfondi non seulement parce qu’elle porte le costume du médecin composé d’une longue robe et d’un bonnet, mais également du fait qu’elle adopte leur posture et leur langage ce qui confère à la scène une dimension plus réaliste. Elle ne cesse d’employer le vocabulaire du corps ainsi qu’un latin macaronique. Cela permet de provoquer le rire car nous spectateur nous sommes proches de Toinette et de ceux qui font une farce à Argan et ainsi, notre rire, est un rire complice. Et cela nous est agréable, car on devient tous ensemble acteur du ridicule d’Argan et ce n’est plus seulement Toinette. De plus, on perçoit »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles