Devoir de Philosophie

dissertation sympathiser avec son auteur

Publié le 20/11/2022

Extrait du document

« Dissertation UE 51 CM Sujet : Avons-nous besoin de sympathiser avec son auteur ou son autrice pour apprécier son autobiographie ? Définitions des termes du sujet → • avons-nous besoin = nous est-il nécéssaire de… / est-il essentiel • sympathiser = entretenir une relation avec quelqu’un, avoir une affinité • auteur.ice = celui qui écrit, qui raconte une histoire ou sa propre histoire • pour apprécier = aimer / avoir de l’estime pour quelque chose ou quelqu’un • son autobiographie = ici en l’occurence avoir de l’estime et aimer, savourer, juger, le récit que cet.te auteur.ice fait sur sa propre vie. Problématique : Est-il essentiel à notre lecture d’une autobiographie de devoir sympathiser avec son auteur.ice pour apprécier et comprendre son œuvre? Plan : I ) Je vais montrer que l’on peut sympathiser avec son auteur pour apprécier son autobiographie mais que cela n’est pas obligatoire a- oui nous pouvons car l’auteur est la clé de lecture b- pas obligatoire car un texte peut être lu seul et être apprécié en ce qu’il est lui-même II ) Néanmoins nous sommes tout de même confrontés aux actes de l’auteur qui sont narrés dans son autobiographie a- selon si nous avons sympathiser ou non, notre jugement peut diverger b- nous sommes aussi confrontés aux arguments de l’auteur.ice III ) Dès lors qu’est ce qui est vraiment essentiel au lecteur pour apprécier l’autobiographie ? A – se fier a nos sentiments et imagination b – arriver a s’identifier aux personnages / auteur pour apprécier Introduction : « Reconnaître chez autrui ses propres défauts rassure, et crée la sympathie.

», écrit Robert Sabatier dans Le livre de la déraison souriante, en 1991.

Ce qui peut mener à se demander avons-nous besoin de sympathiser avec son auteur ou son autrice pour apprécier son autobiographie? Il est donc vrai que si nous connaissons plus intimement les gens il est plus ou moins facile de les apprécier.

Mais il y a des défauts que nous possédons en nous et qui se trouvent aussi chez autrui et dans ce cas là, sympathiser avec cette personne devient plus facile pour nous car nous pouvons nous comprendre et nous apprécier plus facilement ainsi qu’accepter plus facilement ce que l’autre a pu faire de mauvais ou bon dans sa vie. Sympathiser avec quelqu’un, ici avec un auteur d’autobiographie, c’est nouer un lien entre deux personnes, créer une intimité entre les deux ou simplement avoir connaissance des faits de la vie de quelqu’un sans avoir de jugement spécial.

Ainsi l’auteur d’une autobiographie est la personne avec qui nous devons peut-être sympathiser, c’est à dire cette personne qui a écrit le récit de sa propre histoire.

Mais cette question pose plusieurs problèmes auxquels les lecteurs sont souvent confrontés que ce soit pendant la lecture d’une autobiographie ou d’un autre type de texte.

Mais notamment avec l’autobiographie qui est le récit d’une personne sur sa propre vie, cette lecture est plus compliquée à apprécier car les faits qui y sont racontés ne sont pas fictifs comme dans un roman.

On peut ne pas apprécier les actes d’un personnage fictif qui agit fictivement mais il est plus difficile d’apprécier les actes d’une personne réelle car nous savons que ses actes qu’ils soient bons ou mauvais ont forcément eu des impacts à un moment ou a un autre sur la vie de quelqu’un. Ce qui nous mène a se poser la question suivante : Est ce qu’à notre lecture d’une autobiographie il nous est essentiel et nécéssaire de devoir sympathiser avec son auteur.ice pour apprécier et comprendre son œuvre? Cette question amène a montrer que je vais démontrer que l’on peut sympathiser avec son auteur pour apprécier son autobiographie mais que cela n’est pas obligatoire Néanmoins nous sommes tout de même confrontés aux actes de l’auteur qui sont narrés dans son autobiographie Dès lors comment comprendre et aimer l’autobiographie avec ou sans relation entretenue entre nous et l’auteur.ice ? Tout d’abord, nous pouvons sympathiser avec son auteur car cela peut simplifier notre appréciation vis à vis de l’oeuvre, mais cela n’est pas une étape obligatoire dans notre parcours de lecture. Effectivement nous pouvons sympathiser avec l’auteur car il est la clé de lecture de l’autobiographie, il nous permet de mieux comprendre l’oeuvre, les arguments et faits avancés par l’auteur.

Si nous connaissons intimement ou de surface quelqu’un nous sommes influencés par ce qu’il nous a dit et cela nous pousse obligatoirement à penser et voir la personne différemment qu’elle se voit elle-même.

Sympathiser avec son auteur serait donc bénéfique à la compréhension de l’oeuvre.

Par exemple si quelqu’un aurait pu sympathiser avec Rousseau il aurait pu rapporter des faits plus personnels qui aurait fait qu’il serait moins détestable pour ce qu’il a fait comme l’aveu de la fuite de la crise d’épilepsie.De même si nous avions pu sympathiser avec Sartre, nous aurions peut-être pu mieux comprendre son état d’enfant exclu.

Ici dans leurs autobiographies nous voyons bien à quel point il aurait utile pour que chacun apprécie un peu plus leurs écrits sur leur vie, de sympathiser avec ces auteurs pour mieux comprendre et cela aurait peut être amélioré l’opinion publique aussi vis à vis de ces ouvrages.

Mais la sympathisation n’empêche pas d’avoir ses propres avis et jugements sur l’oeuvre.

L’auteur en tant que clé de lecture de sa propre oeuvre permet donc à n’importe quel lecteur avec qui il a sympathisé de mieux lui faire aimer son œuvre car l’auteur a ce pouvoir de convaincre n’importe qui, de plus qu’il saurait vanter son œuvre du bon sens pour qu’elle soit appréciée de tout public.

Il nous est donc bien essentiel de sympathiser, car l’auteur est la clé de lecture de cette autobiographie, il est le personnage principal, son propre narrateur, et l’auteur de ses faits et si nous avons pu connaître un peu plus de ses faits justement nous pouvons mieux comprendre et mieux s’imaginer, se plonger dans notre lecture car nous avons plus d’accès qu’un lecteur novice. Le fait de pouvoir connaître un peu plus en détails les faits racontés dans l’autobiographie, fait de nous le maître qui possèdent les clés pour comprendre l’autobiographie et les faits de vie qui nous sont racontés. Mais, il n’est pas non plus obligatoire de sympathiser avec l’auteur, car l’autobiographie peut être lue et appréciée en elle-même.

Nous n’avons pas forcément besoin de connaître plus de détails qu’il en est donné dans l’oeuvre, les faits sont souvent suffisants en euxmême pour nous plonger dans l’univers et l’atmosphère du récit autobiographique même si comme je l’ai dit précédemment il est parfois bénéfique de mieux connaître les faits. Ne pas sympathiser permet donc aussi plus d’imagination de la part du lecteur, par exemple quand Sartre lit des biographies il réussit à s’identifier et cela fait qu’il prévoit mieux sa destinée.

Sartre en tant que lecteur avant écrivain n’avait pas forcément la possibilité de sympathiser avec tout les auteurs qu’il lisait pourtant cela ne l’a pas empêché d’aimer leurs œuvres et par la suite de devenir lui même écrivain.

De même avec Rousseau il n’était pas forcé de connaître Rousseau pour mieux apprécier Les Confessions car dans son autobiographie il livre déjà tout les faits de sa vie presque dans le moindre détails.

De plus le fait de ne pas sympathiser avec son auteur permet de nous faire comprendre si nous sommes assez réfléchis pour nous en tenir a nos propres valeurs et jugements, car l’auteur dans son œuvre essaye parfois de nous faire ressentir de la pitié vis à vis de lui alors qu’il est totalement coupable de ce qu’il a commis.

Même si l’auteur nous raconte les faits de ce qui le culpabilise, en essayant d’attirer notre compassion et notre soutien, nous pouvons réussir à faire notre propre avis et jugement vis à vis de ce qu’il nous raconte car nous n’avons pas de lien avec lui et nous pouvons émettre un jugement, en étant libre de ce que l’on pense.

Et surtout l’oeuvre que nous lisons est suffisante en elle même, nous n’avons pas besoin d’accumuler des sources extérieures à notre lecture car un livre en général et une autobiographie sont faites pour être lues telles quelles sans ajouts spécifique et sans lien avec l’écrivain de celles-ci. Tout cela pour dire que nous pouvons faire le choix de pouvoir sympathiser avec un auteur car cela nous permet de mieux comprendre et donc par logique de mieux apprécier l’oeuvre, mais une autobiographie est faite pour être lue et se suffire à elle-même car elle présente déjà toute la vie de l’auteur donc pourquoi vouloir rajouter des faits ou des avis en plus de notre lecture alors que l’auteur dit tout dans son œuvre? Ce.... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles