Devoir de Philosophie

Dissertation sur Gargantua: le sérieux et le comique

Publié le 14/06/2022

Extrait du document

gargantua

« Dissertation Rabelais ( Introduction ) François Rabelais est un écrivain humaniste de la Renaissance.

Il est connu principalement pour ses oeuvres Patagruel paru en 1532 et Gargantua, un roman satirique écrit en 1534.

L'oeuvre a pour objet d'étude l'apprentissage et les exploit guerriers du géant Gargantua, fils de Grandgousier et de Gargamelle.

À travers le lecture de cette oeuvre, nous pourrons nous demander si Gargantua à une dimension sérieuse, pour cela dans un premier temps, nous verrons comment Rabelais met en scène le sérieux puis dans un second temps, le comique de l'oeuvre. ( 1° Sérieux ) Certes, Gargantua est une oeuvre sérieuse.

Tout d'abord Rabelais, fait l'apologie de la vie dans Gargantua.

Il y raconte le nouvel art de vivre du XYième siècle, où l'humanisme insuffle petit à petit de nouvelles coutumes au peuple, mais aussi une nouvelle conception de l'Homme.

Dans cet ouvrage, l'on découvre que l'éducation doit reposer sur la discipline, l'hygiène du corps et de l'esprit car c'est une éducation qui prends en compte le corps, dont on sait qu'il est valorisé par le regard humaniste car il est créé à l'image de Dieu, « un esprit sain dans un corps sain », chapitre XXI, dans lequel l'auteur insiste sur le moment ou cette éducation humaniste intervient.

Celle-ci étant basée sur les lettres de l'Antiquité, sur le corps, les sciences « Pline, Athénée, Dioscoride, ...

», l'exercice physique, l'observation et le plaisir.

Ce sont ces nouveaux principes éducatifs qui conduiront à l'émancipation de l'homme qui deviendra libre de gérer son destin.

L'homme suivra un équilibre entre les disciplines intellectuelles, physiques, morales et sociales, tel est le souhait des humanistes. Le système éducatif préconisé dans Gargantua participe donc au même but .

Les humanistes ont un "esprit cosmopolite" ouvert au progrès, aux choses nouvelles.

Rabelais dans son oeuvre mêle le comique grotesque du Moyen-Age et son idéal en tant qu'homme de la renaissance. François Rabelais critique la Sorbonne, car cette faculté de théologie tient à conserver des privilèges obtenus par le passé.

Ils veulent également conserver une indépendance, au point de pratiquer la censure.

Les membres de la Sorbonne s'opposaient aux idées humanistes et à toutes les nouvelles réformes de la religion.

« Alors, son père put voir que, sans aucun doute, il étudiait très bien et y consacrait tout son temps ; malgré tout, il ne progressait en rien et, pire encore, il en devenait fou, niais, tout rêveur et radoteur » chapitre XV.

Rabelais renvoi dans ce passage, l'image que le clergé est ignorant et possède des lacunes intellectuelles. Il reproche aux moines leur hypocrisie, leur paresse et leur ignorance.

Les moines de l'abbaye de Seuilly sont lâches, en effet, lorsque les hommes de Picrochole s'attaque à l' Abbaye, ils se réfugient pour tenir une réunion: chapitre XXVII, puis ils arrivent après la guerre, quand Frère Jean a fini de combattre ce qu'ils leur permet de ne pas affronter la guerre. De même pour Picrochole qui signifie« bile amère».

On remarque que Picrochole entreprend toujours de grandes choses sans pouvoir les réaliser : lors de la guerre dite picrocholine, on découvre un personnage qui n'est pas réfléchi.

Il envoie ses hommes faire la guerre sans réfléchir aux conséquences.

« Alors, comprenant que la situation était désespérée, Picrochole et ses gens prirent la fuite dans tous les sens ».Il est désordonné et ne donne pas de bons ordres à ses soldats.Il est toujours en colère et impulsif.

Picrochole est l'exemple type du mauvais roi, que François Rabelais cherche à dénoncer, par opposition avec le bon roi, représenté par Grandgousier, père de Gargantua.

Il semblerait que son personnage ait été inspiré de Charles Quint.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles