Devoir de Philosophie

Dans son roman, Les Belles Images, Simone de Beauvoir oppose deux personnes, parlant de leur métier d'architecte : « Vergne a des idées formidables... c'est passionnant de travailler avec lui : tout l'atelier vit dans l'enthousiasme; on n'exécute pas, on crée. - Je préfère tout de même être chez Monnod, dit Dufrêne. On ne crée pas, on exécute. Seulement, on gagne bien davantage. » Après avoir précise la nature du problème posé, vous exposerez les réflexions qu'il vous suggère, en vents

Extrait du document

xxx ?

« Dans son roman, Les Belles Images, Simone de Beauvoir oppose deux personnes, parlant de leur métier d'architecte : « Vergne a des idées formidables...

c'est passionnant de travailler avec lui : tout l'atelier vit dans l'enthousiasme; on n'exécute pas, on crée.

- Je préfère tout de même être chez Monnod, dit Dufrêne.

On ne crée pas, on exécute. Seulement, on gagne bien davantage.

» Après avoir précise' la nature du problème posé, vous exposerez les réflexions qu'il vous suggère, en vents appuyant sur votre expérience professionnelle. Simone de Beauvoir oppose deux conceptions du travail.

D'un côté, il correspond à une création et apporte, par là même, un épanouissement complet.

De l'autre, seul domine l'appât du gain. Le premier architecte voit donc, dans son métier, un moyen d'expression.

Le second, une façon d'acquérir le pouvoir, le bien-être matériel que procure l'argent.

— Le cas proposé est un peu particulier.

En effet, l'architecture peut être considérée comme un art, une technique, mais aussi comme un métier semblable à beaucoup d'autres.

Si l'on croit que l'art domine, l'activité elle-même prime.

Si l'on pense, au contraire, que l'argent en est le principal mobile, le contenu de la profession importe peu.

A la limite, la deuxième personne, présentée dans cet extrait, aurait choisi n'importe quelle profession, du moment qu'elle lui rapporte un bon salaire. — Le métier proposé à la réflexion pose un problème particulier : en effet, il permet probablement une grande satisfaction.

Il combine les exigences de la technique des sciences, une réflexion sur l'homme, l'habitat, et même des considérations d'ordre esthétique.

Donc une occupation qui sollicite de nombreuses qualités.

Par ailleurs, les ressources financières que procure cette profession sont souvent importantes.

Le cas, moyen, n'est donc pas envisagé : le choix peut simplement s'opérer entre un emploi un peu plus intéressant ou un peu mieux rémunéré ! En laissant le choix, en ne tenant compte que de deux possibilités : la création ou l'argent, on néglige la personnalité de celui qui choisit.

Cela serait vrai pour une profession non artistique, commerce, fonctionnariat, hommes de loi; mais les études d'architecture, si elles font appel à un esprit mathématique, à des qualités d'ordre, de soin, font aussi la part grande à l'esthétisme, à l'histoire.

Il y a ici une différence de choix pour deux hommes presque semblables au départ de leurs études.

Donc une motivation qui prime, dans la discussion, sur la personnalité.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles