Devoir de Philosophie

Dans quelle mesure et à quelles conditions le théâtre est-il « une tribune », « une chaire » comme le veut Victor Hugo (cf. Préface de Lucrèce Borgia) ?

Extrait du document

Cette pièce demeura six ans interdite. Elle devait, à la veille de la Révolution, apparaître comme la manifestation la plus éclatante de la primauté longtemps méprisée du Tiers-Etat, de son intelligence et de son bon droit. Avec Figaro, la revendication des opprimés est formulée pour la première fois sur une scène française. Elle sonne le glas à une société établie sur des hiérarchies et des privilèges de classe. Laforce de contestation de cette pièce la fit même interdire sous le gouvernement de Vichy, pendant la Seconde guerre mondiale. ·         « Derniers » cas de censure du théâtre au XXe siècle : celle des Paravents de Genet et de Roberto Zucco de Koltès. Selon cette censure, le vocabulaire scatologique et obscène tout autant que la personnalité des auteurs, réputés homosexuels et en marge de la société, porteraient en eux les germes de destruction de la nation comme de l'individu: la première pièce est perçue comme un pamphlet contre la guerre d'Algérie et la seconde, comme la glorification d'un meurtre contre un policier.   Ce théâtre-tribune n'est pas à l'abri non plus du malentendu et de la fâcheuse erreur de compréhension. En effet, le réflexe le plus immédiat du public est de faire d'un seul personnage le porte-parole unique de l'auteur et d'ainsi réduire son message ( cf. les interprétations diverses de l'Antigone d'Anouilh ; le dramaturge est-il pour Créon ou Antigone  ?

Liens utiles