Devoir de Philosophie

Corneille, L'Illusion comique, Acte V, scène 5.

Extrait du document

Corneille, L'Illusion comique, Acte V, scène 5. PRIDAMANT. Je n'ose plus m'en plaindre, et vois trop de combien Le métier qu'il a pris est meilleur que le mien. Il est vrai que d'abord mon âme s'est émue : J'ai cru la comédie au point où je l'ai vue ; J'en ignorais l'éclat, l'utilité, l'appas, Et la blâmais ainsi, ne la connaissant pas ; Mais depuis vos discours mon coeur plein d'allégresse A banni cette erreur avecque sa tristesse. Clindor a trop bien fait. ALCANDRE. N'en croyez que vos yeux. PRIDAMANT. Demain, pour ce sujet, j'abandonne ces lieux ; Je vole vers Paris. Cependant, grand Alcandre, Quelles grâces ici ne vous dois-je point rendre ? ALCANDRE. Servir les gens d'honneur est mon plus grand désir : J'ai pris ma récompense en vous faisant plaisir. Adieu : je suis content, puisque je vous vois l'être. PRIDAMANT. Un si rare bienfait ne se peut reconnaître : Mais, grand mage, du moins croyez qu'à l'avenir Mon âme en gardera l'éternel souvenir.

Liens utiles