Devoir de Philosophie

Comprenez-vous cette remarque de Philippe Lejeune dans Les Brouillons de soi : « On écrit son autobiographie pour se remettre au monde soi-même » ?

Extrait du document

Il s'agira donc d'exorciser, en les avouant, ses pêchés afin de renaître neuf, comme après une confession. (cf. Rousseau)   III)         L'écriture autobiographique : une nouvelle construction de soi   1)      L'autobiographie : la recherche d'une vérité intime   L'entreprise autobiographique peut permettre à l'auteur de se remettre au monde lui-même, c'est-à-dire de retrouver celui qu'il était au moment de sa naissance, de remontre à sa nature profonde. Ainsi l'autobiographie aboutit à une véritable connaissance de soi, grâce à l'analyse permise par le décalage temporel sur son existence passée. Ainsi, le ressort de la démarche autobiographique de Montaigne dans Les Essais est-il le « connais-toi toi-même » socratique.   2)      L'autobiographie : une « construction » factice de soi ?   Au lieu de construire une image véritable de lui-même, l'autobiographe peut déformer la réalité de façon plus ou moins consciente et construire son roman ou sa légende : ainsi il se remet au monde lui-même, il renaît tel qu'il aurait voulu naître, cette renaissance ne pouvant être qu'un leurre ou un mensonge. Le problème du mensonge ou du déguisement dans l'autobiographie est souvent présent. Même si l'auteur fait souvent un pacte autobiographique où il jure de sa sincérité, les entraves sont nombreuses : Ex : Ecriture autobiographique de Michel Leiris dans L'Age d'homme qui est un mélange de vérité et de mensonge. Mais c'est parce qu'il n'arrive à une forme de sincérité ou de communication authentique que par le détour du théâtre ou du déguisement.

Liens utiles