Devoir de Philosophie

Commentez ce jugement de M. Paul Tuffrau sur Colette : « On ne cherchera chez elle ni philosophie profonde, ni caractères exceptionnels. Elle ne connaît que la sensation. »

Extrait du document

Mais, malgré sa complexité, le mécanisme humain obéit à certains mobiles éternels : l'amour, la jalousie, le besoin de tendresse, la lassitude et la légèreté sont à la base de toutes les souffrances. Seules les réactions changent selon la réceptivité et la sensibilité des personnage. De cette façon, Colette parvient à esquisser une véritable étude de moeurs : avec Le Blé en herbe est traité le problème- de l'amour chez les adolescents ; avec La Seconde, La Chatte, ou encore Duo, Colette - en s'appuyant sur sa propre expérience - met l'accent sur les difficultés du couple. Enfin, la série des Claudine brosse le portrait d'une collégienne de province, vite éblouie par la vie parisienne. III. La sensation. Dès sa prime enfance, Colette apprit de sa mère « à écouter tout ce qui dans la nature frémit et bruit ». Cette connaissance de la nature lui fut une joie sans cesse renouvelée. Aussi, à ceux qui souffrent, offre-t-elle : 1. la consolation de la nature.

Liens utiles