Devoir de Philosophie

A une heure du matin - Le Spleen de Paris de BAUDELAIRE

Extrait du document

• Ce poème en prose a été publié avec vingt autres dans la Presse, le 27 août 1862, puis introduit après la mort de BAUDELAIRE dans le Spleen de Paris. Ce recueil, composé de cinquante poèmes, et publié en 1869, confère un éclat exceptionnel à un genre assez nouveau : le poème en prose. De la préface à Arsène HOUSSAYE, citons le fameux paragraphe : Quel est celui de nous qui n'a pas, dans ses jours d'ambition, rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience? • Il existe dans les Fleurs du mal et dans le Spleen de Paris un « cycle de l'examen de conscience », cycle auquel se rattache évidemment ce poème. On pourra se reporter aux Fleurs du mal : « l'Examen de minuit », « la Fin de la journée », « le Goût du néant », « l'Horloge », « l'Imprévu », « l'Irrémédiable », « l'Irréparable », les pièces du Livre du spleen, etc. Dans ce cycle, il s'agit tantôt d'un examen général, tantôt du retour sur un défaut particulier (la paresse, par exemple). Lecture : « l'Examen de minuit », « la Fin de la journée ». • En 1860-1862, BAUDELAIRE traverse une période particulièrement sombre de sa vie : sa santé s'est délabrée. Les soucis d'argent l'assaillent. A ces ennuis s'ajoutent les chagrins d'une demi-rupture avec sa mère et de la séparation d'avec Jeanne Duval (début 1862).

Liens utiles