Devoir de Philosophie

Histoire littéraire: La Querelle des Anciens et des Modernes : (1634-1714)

Extrait du document

« XVIIIe siècle : Courant, thèmes et notions : La Querelle des Anciens et des Modernes, le libertinage, l’Encyclopédie, le roman épistolaire Fiches ! - La Querelle des Anciens et des Modernes : (1634-1714) Cette Querelle est une polémique qui prend naissance au sein de l’Académie française fondée en 1634 par le Cardinale de Richelieu et dont l'objectif est de perfectionner la langue française et de la « rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences ». Elle reprend un débat déjà agité au XVIe siècle, celui qui oppose les imitateurs des Anciens à ceux qui prônent le rejet des modèles antiques et l'invention de formes modernes. L’opposition entre ancienneté (les traditions) et la modernité est une constante dans l’histoire de la littérature moderne. Les fondements de la querelle des Anciens et des Modernes : Cette querelle met aux prises deux courants de pensée littéraire et artistique à la fin du XVIIe siècle : se référer aux modèles immuablement ou explorer d'autres voies ? Les Anciens, dont La Fontaine et La Bruyère derrière Nicolas Boileau en chef de file, considèrent que la création littéraire doit s'inscrire dans la continuité des auteurs de l'Antiquité, qui incarnent à leurs yeux un idéal et la perfection artistique. Par exemple, Jean Racine, dans ses tragédies, respecte ainsi les règles du théâtre classique, inspirées du théâtre antique, et qui répondent à la règle des trois unités : unité de temps, unité de lieu et unité d'action. S'y ajoute également la règle de bienséance (ni sang ni violence sur scène). Ils revendiquent ainsi l'autorité de Virgile et d'Homère, affirment qu'il faut imiter la nature et avoir la même rigueur que les Anciens. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles