Devoir de Philosophie

Vous vous demanderez pourquoi certains écrivains ont recours à la fiction pour transmettre des vérités ou des leçons ?

Extrait du document

Sous couvert d'une oeuvre divertissante, le lecteur se retrouve éduqué sans émettre d'objections. Pensons à Candide et au dépaysement procuré, en parallèle avec la leçon formulée tout au long du récit.   La fiction permet l'exagération, la vulgarisation pour atteindre un public plus large Dans la fiction, l'auteur réunit toutes les conditions afin de bien faire passer son message. Ainsi, il grossira les traits des personnages, ou des situations afin de rendre la leçon plus visible de tous. C'est le cas de Rabelais avec Gargantua où le gigantisme du personnage n'est pas dû au hasard... L'auteur choisit également des situations où chacun peut se reconnaître, et ce afin de toucher un public plus large.   Un outil politique Qu'il s'agisse de manipuler l'opinion ou de militer en période critique, la fiction est l'arme idéale pour faire passer des idées fortes sans en avoir l'air. Pensons aux propagandes des régimes totalitaires ou aux écrits révolutionnaires.       III.             La vérité devient universelle et intemporelle grâce à la fiction La fiction est intemporelle Nous l'avons dit, par le recours à la fiction, l'auteur ne se heurte pas aux limites dues à la réalité d'un contexte précis. C'est également un excellent moyen de passer à la postérité et de faire de ses écrits des oeuvres lues à toutes les époques.

« - L'écrivain ne peut rester enfermé dans sa bulle fictive et ressent le besoin de poser un regard sur le réel.

Ainsi en tant que messager, il choisit de faire passer certaines vérités auprès de ses lecteurs. - Cependant, on peut se demander pourquoi certains écrivains ont recours à la fiction pour transmettre des vérités ou des leçons. I. Pour des raisons propres à l'auteur 1.

Pour éviter la censure Si l'on prend le cas des Fables de la Fontaine, les dénonciations sont exprimées à travers des animaux.

Les attaques ne sont donc pas explicites et directes ; par conséquent, elles permettent de mieux passer l'obstacle de la censure.

En outre, les personnages visés par la satire sont difficilement reconnaissables, ce qui rend plus difficile l'application de toute sanction. 2.

Pour éviter de dévoiler explicitement une intimité Si certains auteurs choisissent de se livrer au travers d'une œuvre autobiographique, d'autres en revanche choisissent de passer par la fiction afin de préserver une certaine intimité.

Il n'est pas rare que le personnage du livre ait des points communs avec l'auteur mais il est dans ce cas plus facile pour celui-ci de choisir quels sont ces points communs en fonction de ce qui l'arrange… 3.

Pour avoir le loisir d'en rajouter et de réunir les conditions fictives propres à la formulation de son contenu. Par le recours à la fiction, l'auteur n'est pas tenu d'en rester à un contexte véridique qui risquerait de le limiter dans le déroulement de son œuvre.

Il peut ainsi rajouter par touches quelques détails qui rendront le contexte idéal à la délivrance d'un précepte. II. Pour faire passer un message plus aisément 1.

Permet de mettre le lecteur en condition d'écoute attentive et sans à priori (divertir et éduquer) Le lecteur qui s'attend à lire un récit dépaysant, divertissant, n'ouvre pas le livre dans les mêmes conditions que lorsqu'il s'agit d'une morale austère.

Il est plus ouvert, plus disponible et surtout plus perméable aux idées qui sont développées.

L'auteur a bien compris cela et, par la fiction, il met le lecteur en condition d'écouter ses idées et de participer activement à la lecture pour se faire sa propre interprétation.

Sous couvert d'une œuvre divertissante, le lecteur se retrouve éduqué sans émettre d'objections.

Pensons à Candide et au dépaysement procuré, en parallèle avec la leçon formulée tout au long du récit. 2.

La fiction permet l'exagération, la vulgarisation pour atteindre un public plus large Dans la fiction, l'auteur réunit toutes les conditions afin de bien faire passer son message.

Ainsi, il grossira les traits des personnages, ou des situations afin de rendre la leçon plus visible de tous.

C'est le cas de Rabelais avec Gargantua où le gigantisme du personnage n'est pas dû au hasard… L'auteur choisit également des situations où chacun peut se reconnaître, et ce afin de toucher un public plus large. 3.

Un outil politique Qu'il s'agisse de manipuler l'opinion ou de militer en période critique, la fiction est l'arme idéale pour faire passer des idées fortes sans en avoir l'air.

Pensons aux propagandes des régimes totalitaires ou aux écrits révolutionnaires. III. La vérité devient universelle et intemporelle grâce à la fiction 1.

La fiction est intemporelle Nous l'avons dit, par le recours à la fiction, l'auteur ne se heurte pas aux limites dues à la réalité d'un contexte précis. C'est également un excellent moyen de passer à la postérité et de faire de ses écrits des œuvres lues à toutes les époques.

Ainsi, un pays imaginaire ou lointain peut s'assimiler à toute nation quelle que soit l'époque.

Des situations comme les guerres, ou la prospérité peuvent se retrouver n'importe quand.

Ainsi, la leçon qui accompagne ce contexte reste, elle aussi, valable. 2.

Les personnages ressemblent à la fois à tout le monde et à personne En créant des personnages aux traits exagérés sans pour autant en faire des personnages reconnaissables, le lecteur peut s'identifier et réfléchir au sens du message délivré.

En outre, remarquons que bien souvent, ces personnages sont issus de mondes lointains ou bien font partis de la gente animalière (comme chez La Fontaine) mais que dans tous les cas, ils ne sont pas rattachés à une époque, que ce soit par les mœurs ou l'habillement par exemple. 3.

Les fictions permettent des avancées dans les sciences humaines En tant que récits intemporels à visée éducative, le mythe, le conte philosophique et la fable sont de bons exemples. Valables à toutes les époques, ce n'est pas par hasard qu'ils ont servis de base aux théories des philosophes et des psychanalystes.

Trouvant là un moyen de donner du concret à leurs idées et donc de toucher plus aisément le lecteur, ils ont rendus certains textes incontournables.

Pensons au mythe d'Œdipe, à Don Juan, à Candide… Conclusion : Là est la complexité de faire passer une vérité ou un message dans un récit fictif : comment faire en sorte que les personnes visées par la satire se reconnaissent et qu'en même temps cette même fiction reste intemporelle afin de traverser les époques, tout comme le message qui l'accompagne ? Certains auteurs excellent dans cet art (philosophes, conteurs, fabulistes…) ; pour d'autres, la fiction ne suffit pas à faire passer un message fort ; d'où la diversification des formes choisies pour délivrer une vérité ou une leçon (pamphlet, essai, …). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles