Devoir de Philosophie

Théophile de VIAU (1590-1626) - Je songeais que Philis des enfers revenue

Extrait du document

Théophile de VIAU (1590-1626) - Je songeais que Philis des enfers revenue Sonnet Je songeais que Philis des enfers revenue, Belle comme elle était à la clarté du jour, Voulait que son fantôme encore fît l'amour Et que comme Ixion j'embrassasse une nue. Son ombre dans mon lit se glissa toute nue Et me dit : " Cher Tircis, me voici de retour, Je n'ai fait qu'embellir en ce triste séjour Où depuis ton départ le sort m'a retenue. Je viens pour rebaiser le plus beau des amants, Je viens pour remourir dans tes embrassements. " Alors, quand cette idole eut abusé ma flamme Elle me dit : " Adieu, je m'en vais chez les morts. Comme tu t'es vanté d'avoir foutu mon corps, Tu pourras te vanter d'avoir foutu mon âme. "

« Théophile de VIAU, « Je songeais que Philis des enfers revenue ». Sonnet Je songeais que Philis des enfers revenue, Belle comme elle était à la clarté du jour, Voulait que son fantôme encore fît l'amour Et que comme Ixion j'embrassasse une nue. Son ombre dans mon lit se glissa toute nue Et me dit : « Cher Tircis, me voici de retour, Je n'ai fait qu'embellir en ce triste séjour Où depuis ton départ le sort m'a retenue. Je viens pour rebaiser le plus beau des amants, Je viens pour remourir dans tes embrassements ». Alors, quand cette idole eut abusé ma flamme Elle me dit : « Adieu, je m'en vais chez les morts. Comme tu t'es vanté d'avoir foutu mon corps, Tu pourras te vanter d'avoir foutu mon âme ». * Philis > muse de Théophile de Viau.

Femme aimée dont le nom revient régulièrement dans ses poèmes. * Tircis ou Thyrsis > berger sicilien, maître en l'art du chant bucolique, qui apparaît avec les Idylles, poème de Théocrite (poète grec de l'époque alexandrine qui célébrait l'amour dans un décor pastoral et champêtre). Théophile de Viau (1590-1626) : poète et dramaturge baroque français, connu pour ses poèmes licencieux et son athéisme. NB : Bien qu’un moment protégé du roi Louis XIII, il a dû se convertir au catholicisme, et vivre longtemps caché suite à des peines d’exil prononcées contre lui.

Il a en effet été accusé à tort d’avoir publié des poèmes obscènes.

On lui reprochait en fait ses croyances très libres et son homosexualité. « Je songeais que Philis des enfers revenue » : • Sonnet > forme fixe composée de quatorze vers de 14 alexandrins, organisés en deux quatrains à rimes identiques embrassées (ABBA ABBA) + de deux tercets. • Rimes du type CCD, EED dans les tercets > sonnet italien ou marotique. • Qualité des rimes : - Rimes riches.

Ex : « revenue ; une nue ». - Rimes suffisantes.

Ex : « amants ; embrassements ». • Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines. I- Le songe du poète A- Songe, amour et fantôme • Poème qui commence par « Je songeais » > marque de 1e personne = le poète. Imparfait > action passée mais qui a été dans la durée. « Je songeais » > rêverie, pensée… Cf.

l’esthétique baroque et les songes. « des enfers revenues » > allitération en [r] et assonance en [ai].

Philis a ressuscité. • Poète qui insiste sur la beauté de la femme.

Cf.

« Belle comme elle était à la clarté du jour . « Clarté du jour » s’oppose à « enfers » qui connotent le sombre, la nuit… Femme qui est associée à la lumière : beauté et vie. • Thème baroque de la mort. Cf.

« des enfers revenues » ; « son fantôme »… • Poème qui a un caractère érotique.

Cf.

« Voulait que son fantôme encore fît l'amour » ; « j'embrassasse une nue »… « comme Ixion » > référence mythologique.

Ixion : fils d'Antion et de Périmèle, il épousa Dia, fille de Déionée qu’il fit. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles