Devoir de Philosophie

“Selon vous, est-il nécessaire d’avoir un chez soi pour vivre sereinement ?”

Publié le 14/11/2022

Extrait du document

« Ecriture personnelle : Sujet “Selon vous, est-il nécessaire d’avoir un chez soi pour vivre sereinement ?” L’habitat est un mode d’occupation d’espace à des fins de logement.

Chez l’homme il existe des modes d’habitation différents, mais est-il nécessaire d’avoir un chez soi pour vivre sereinement ? En premier lieu, nous allons nous appuyer sur le mot “sérénité” de la question pour susciter le débat sur ce qu’un chez soi apporte à l’humain.

En deuxième lieux, nous nous appuierons sur le fait que le chez soi est propre à nos besoins, puis en troisième lieux nous pourrons aborder le sujet de la nécessité d’avoir son logement. Un chez soi est selon moi synonyme de confort, de sécurité et d’intimité.

Chez l’homme il est naturel et nécessaire pour la plupart d’entre eux d’avoir un chez soi.

C'est le cas de Sylvain Tesson dans l’extrait Dans les forêts de Sibérie où il nous apprend qu’avec une simple cabane en bois isolée et misérable, il a un équipement remarquablement moderne, “j’ai équipé ma cabane de panneaux solaires”.

On retrouve chez cet auteur l’idée du confort et de l’intimité, le confort est sa solitude, “Vivre dans les futaies au bord de la plus grande réserve d’eau douce du monde est un luxe”.

Par ailleurs, dans l’extrait L’Odyssée, chant XXIII, Homère nous montre avec la chambre nuptiale de Pénélope et Ulysse que le chez soi correspond à la protection.

Cette chambre a permis les retrouvailles du couple grâce à son secret gardé en sécurité toutes ces années. Bien que d’avoir un chez soi peut être synonyme de confort, de sécurité et d’intimité, il est aussi intéressant de noter que ces atouts du chez-soi sont également dans des logements misérables.

En effet, comme nous le dit Georges Sand dans l’extrait de ses Manuscrits Jeunesse, peu importe le confort de l’habitat, avoir un endroit à elle est un bonheur.

Elle exprime son amour pour son habitation avec humour.

En effet elle valorise sa chambre avec une perception positive : “Mon lit sans rideau est dans l’endroit le plus large”, “j’aurais tort de me plaindre”, “Au premier en descendant du ciel” qui signifie qu’elle habite aux derniers étages.

Le logement.... »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles