Devoir de Philosophie

Roger Vailland

Extrait du document

Roger Vailland 1907-1965 Licencié de philosophie, Roger Vailland prépara l'École Normale, ne se présenta pas et se joignit avec René Daumal au groupe surréaliste du "Grand Jeu". Journaliste, il fit des reportages dans le monde entier et suivit les grands procès. Attaché pendant la Résistance à la délégation gaulliste clandestine, en tant que spécialiste du déraillement. 1944 : coupé de son réseau, enfermé dans une maison isolée, armé jusqu'aux dents, il écrit Drôle de Jeu. Correspondant de guerre des armées alliées jusqu'à la fin de la guerre, il s'est consacré à sa carrière d'écrivain. Il a publié des romans : Les Mauvais Coups, Bon Pied Bon Œil, Un Jeune Homme seul, Beau Masque, La Loi, Prix Goncourt 1957 et qui fit de lui un auteur célèbre (un tirage exceptionnel et un film franco-italien), La Fête (1960) et La Truite (1964). Au théâtre : Héloïse et Abélard, Le Colonel Foster plaidera coupable et Monsieur Jean (1959). Roger Vailland, en outre, a fait paraître des essais, dont Expérience du Drame, Laclos, Éloge du cardinal de Bernis et des récits de voyages, Boroboudour et Choses vues en Egypte. Il a écrit tous ses livres à la campagne dans sa propriété de l'Ain. Après sa mort ont été publiés les Ecrits intimes (1968).

« Roger Vailland 1907-1965 Licencié de philosophie, Roger Vailland prépara l'École Normale, ne se présenta pas et se joignit avec René Daumal au groupe surréaliste du "Grand Jeu".

Journaliste, il fit des reportages dans le monde entier et suivit les grands procès.

Attaché pendant la Résistance à la délégation gaulliste clandestine, en tant que spécialiste du déraillement. 1944 : coupé de son réseau, enfermé dans une maison isolée, armé jusqu'aux dents, il écrit Drôle de Jeu. Correspondant de guerre des armées alliées jusqu'à la fin de la guerre, il s'est consacré à sa carrière d'écrivain.

Il a publié des romans : Les Mauvais Coups, Bon Pied Bon OEil, Un Jeune Homme seul, Beau Masque, La Loi, Prix Goncourt 1957 et qui fit de lui un auteur célèbre (un tirage exceptionnel et un film franco-italien), La Fête (1960) et La Truite (1964).

Au théâtre : Héloïse et Abélard, Le Colonel Foster plaidera coupable et Monsieur Jean (1959). Roger Vailland, en outre, a fait paraître des essais, dont Expérience du Drame, Laclos, Éloge du cardinal de Bernis et des récits de voyages, Boroboudour et Choses vues en Egypte.

Il a écrit tous ses livres à la campagne dans sa propriété de l'Ain.

Après sa mort ont été publiés les Ecrits intimes (1968).. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles