Devoir de Philosophie

Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Poèmes divers) - Lamento

Extrait du document

Paul VERLAINE (1844-1896) (Recueil : Poèmes divers) - Lamento La ville dresse ses hauts toits Aux mille dentelures folles. Un bruit de joyeuses paroles. Monte au ciel, rassurante voix. - Que me fait cette gaieté vile De la ville ! Quelle paix vaste règne aux champs ! L'oiseau chante dans le grand chêne, Les midis font blanche la plaine Que dorent les soleils couchants. - Peu m'importe ta gloire pure, Ô nature ! Avec les signes de ses flots, Avec sa plainte solennelle, La mer immense nous appelle, Nous tous, rêveurs et matelots. - Qu'est-ce que tu me veux encore, Mer sonore ? - Ah ! ni les flots des Océans, Ni les campagnes et leur ombre, Ni les cités aux bruits sans nombre, Qu'édifièrent des géants, Rien ne réveillera ma mie Tant endormie.

Liens utiles