Devoir de Philosophie

Le théâtre est-il un simple divertissement ?

Extrait du document

Ex : Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, acte III, scène 16 : Dans cette scène, on assiste à un réquisitoire de Marceline contre les hommes et une société discriminatoire et à un plaidoyer pathétique en faveur des femmes. Marceline semble le porte-parole des idées de Beaumarchais sur la condition inégalitaire et injuste des femmes au XVIIIème siècle. A travers Marceline, Beaumarchais interpelle ses contemporains.   III)          La catharsis : en nous divertissant, le théâtre nous met face à nous même Le théâtre représente sur scène des personnages qui nous sont étrangers, pour qui nous compatissons, dont nous partageons, le temps de la représentation, les joies et les peines. Si ces personnages nous divertissent et nous détournent, pour un temps de notre quotidien, ce divertissement même, loin de nous éloigner de nous-mêmes, nous met face à nos propres passions : c'est le phénomène de la catharsis.   1)      La catharsis : définition   Le terme de catharsis signifie purification : elle permet à l'homme, en se purifiant des apparences trompeuses de se voir tel qu'il est, de voir toutes les passions qui le constituent, et par la mise à distance théâtrale, de les évacuer. La catharsis est une mise à jour du réfoulé et de l'affrontement intime du spectateur. Ce concept de catharsis est à l'origine du théâtre : il apparaît chez Aristote dans La Poétique. La catharsis est l'une des fonctions de la tragédie. En voyant représentés sur la scène les conflits qui le rongent, le spectateur en ressort purgé et purifié.

« Analyse du sujet et problématisation Le théâtre était dans l'Antiquité une cérémonie religieuse ayant aussi des enjeux politiques forts.

Il a peu à peu perdu cette dimension sacrée pour devenir de plus en plus un objet de divertissement. Le théâtre désigne à la fois l'art de la représentation dramatique, un genre littéraire particulier et le bâtiment dans lequel se déroulent les spectacles de théâtre.

Il est un divertissement textuel, spectacle, mais aussi un lieu de divertissement. La notion de divertissement est complexe et mérite d'être définie : elle implique l'idée d'amusement agréable, procurant du plaisir ; le divertissement peut se définir comme un loisir étymologiquement divertissement vient du verbe divertere qui signifie se détourner de : le divertissement détourne des soucis quotidiens.

Mais ce sens étymologique présente aussi le divertissement comme quelque chose de négatif : il peut inviter à se détourner du plus important, c'est-à-dire de soi, de son existence comme problème. Le divertissement peut donc être envisagé comme un refus de penser et comme gage d'immobilité cf.

la conception pascalienne du divertissement : La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c'est la plus grande de nos misères ; car c'est cela qui nous empêche principalement de songer à nous et qui nous fait perdre insensiblement.

(Pensées) Problématique : Le théâtre ne peut-il être envisagé que comme un loisir futile nous détournant de notre réalité quotidienne et de nos problèmes ? I) Le théâtre : un divertissement 1) Divertir : une des fonctions essentielles du théâtre Le théâtre, faisant partie des arts du spectacle est considéré comme un divertissement.

Le théâtre entend divertir ou convaincre, plaire et éduquer; il représente la réalité, mais soumet celle-ci à une stylisation qui, lui donnant forme et cohérence, la fait accéder au rang d'œuvre d'art.

Le théâtre peut donc être un divertissement, sans autre objectif que de changer les idées à ses spectateurs, par l'utilisation du comique, notamment. Ex : · Les comédies de Molière sont commandées par le roi pour son divertissement · Le théâtre de boulevard ou le vaudeville sont considérés comme des théâtres de divertissement 2) Les moyens du divertissement théâtral a) Le décor Le décor est un des éléments essentiels du divertissement théâtral : il permet au spectateur de pénétrer dans un espace inconnu, mystérieux, d'autant plus que c'est la première chose qu'il voit en entrant.

Il favorise l'illusion mimétique c'est-à-dire le fait que le spectateur « y croit ». b) L'émotion Cf.

Racine : « La principale règle est de plaire et de toucher » : ».

La séduction théâtrale et le divertissement vont donc de paire avec l'émotion.

( étudier ici la séduction des tragédies à travers les émotions qu'elles suscitent, notamment les tragédies de Racine où les désastres de la passion amoureuse sont exposés : on se détourne de ses propres soucis en compatissant aux peines des autres représentées sur scène.) c) Le rire Le rire est un des éléments de séduction théâtrale les plus puissants.

Il est le principal moteur du théâtre envisagé comme divertissement.

A travers lui, les spectateurs ( ou les lecteurs) oublient pour un temps les tracas de la vie quotidienne. à étudier ici la puissance du comique dans les pièces de Molière ( cf.

dans Les fourberies de Scapin :la scène où Scapin soufflette son maître enfermé dans un sac à comique de situation) II) Le représentation de la réalité et des problèmes qu'elle pose Le théâtre n'a cependant pas pour seule vocation de divertir : sa puissance de représentation permet de traiter sur scène de problèmes réels et sérieux.

Le théâtre a un intérêt non négligeable pour la société 1) La fonction politique du théâtre Depuis l'Antiquité, le théâtre assume un rôle politique : il sert à exprimer les problèmes de la polis c'est-à-dire de la cité, représentée sur scène par le chœur.

Ce théâtre politique a évolué vers un théâtre de la contestation : il s'agit sinon d'un théâtre militant, du moins d'un théâtre qui cherche à prendre place dans le débat politique d'une époque donnée.

Le théâtre devient une tribune politique. Ex : · Le théâtre de Beaumarchais, par ex, le Mariage de Figaro, pièce subversive annonçant cinq ans avant les bouleversements politiques de la Révolution française. · La dimension politique du théâtre Brechtien cf.

La Vie de Galilée à étudier la réflexion sur l'autorité et. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles